Histoire de Life Style

J’essaye de mener une vie qui soit en phase avec mes valeurs, mes besoins et mes aspirations. Mes expérimentation 2015 sur la remise en forme avaient donné suite suite à un programme de prise de masse musculaire en 2016. Si le résultat fut mitigé, la mise en place d’une nouvelle routine d’exercice physique est partie pour durer. Je vais toutefois l’orienter vers un nouvel objectif.

Golf anatomie te mouvement Hensei Life Coaching

 

L’exercice physique au service de ma pratique du golf. Et comme le dit Gary Player, une légende américaine du golf qui est un spécialiste de la condition physique : l’exercice doit devenir un style de vie. Son frère ainé en partance pour le Vietnam lui avait fait promettre de ne jamais abandonner l’exercice physique. Il a tenu sa promesse et le résultat à 80 ans est spectaculaire.

 

Je ne cherche pas à vous convaincre de faire de l’exercice physique ni du golf mais bien d’identifier ce dont vous avez besoin pour construire votre style de vie. Voici mes 5 critères de choix pour incorporer durablement un ingrédient à mon style de vie :

  1. Est-ce que cela peut me rendre meilleur ? Vais-je apprendre quelque chose, acquérir un savoir faire, mieux me connaître ?
  2. Est-ce que cela est fun ? Le plaisir est un facteur essentiel de ma motivation.
  3. Est-ce que c’est compatible à moyen-long terme avec ma vie ? Quels changement cela pourrait introduire dans ma vie ?
  4. Quel serait l’étape d’après ? Je me projette.
  5. Et pourquoi pas ? Qu’est-ce que je perds à au moins essayer (et si possible au moins 21 jours)

Guillaume

Ne pas réinventer la roue

Je recherche tout le temps de nouvelles façons de faire afin de m’améliorer. Je ne parle pas forcément de mes axes de progression, je m’intéresse principalement à ce qui me plait et que je fais déjà bien. Je tombe sur cette vidéo à propos du putting au golf et je trouve l’exercice simple. Si vous ne jouez pas au golf, lisez jusqu’au bout, l’objectif est autre.

Je souhaite donc reproduire cet exercice avec mes contraintes du moment : il fait mauvais pour le golf (temps d’automne-hiver) et j’ai moins de temps pour aller au golf. J’ai donc opté pour une version indoor.

Indoor putting

La technique du copier-coller est une réalité qui fonctionne dans bien des cas. Il faut faire le tri pour garder ce qui vous convient bien puis l’appliquer le mieux possible. Ici, un open-spcae et deux punaises, le tour était joué. Un exemple KISS Keep It Simple and Stupid au service du life hacking.

 

Guillaume

L’heure du bilan

Un des objectifs 2015 est d’améliorer mon classement au golf. Mais je ne vais pas y arriver en dépit de mon implication croissante et ma motivation importante. Le constat est la première étape d’un bilan qui me permettra d’initier le changement. J’ai pris le temps de me poser avec mes feutres et voilà le résultat

Golf 2015 - bilan en dessins

 

Voyons les 5 étapes d’un bilan constructif

  1. Se reposer sur des faits. Mesures, chiffres, avis client, rapports, tous les éléments factuels aideront à décrire la situation.
  2. Rester objectif. L’interprétation est source de
  3. Souligner (aussi) ce qui fonctionne. Il est indispensable de se féliciter de ce qu’on fait (très) bien.
  4. Rechercher l’origine des problèmes avant …
  5. …de penser aux solutions. Pour les solutions, ne vous restreignez pas dans leur inventaire. Dans la mis en oeuvre vous serez peut-être contraint mais satisfait d’avoir explorer toutes les idées possibles.

Les outils sont une aide mais le plus important est vous alors n’oubliez pas le pourquoi et le comment.

 

Guillaume

Les 5 commandements du networker au golf

Le networker peut être inviter à de nombreux évènements. Pour bien continuer une semaine déjà riche en rencontres, me voilà au Golf de Nantes invité par ALTRAN pour une demie-journée autour de l’innovation. Le réseautage en soirée est légèrement différent de celui pratiqué au golf.

WIN_20150703_212101

 

Le golf est sport pour lequel l’équipement et le dress code sont importants. Voyons les 5 commandements du networker au golf

  1. A l’eau pour commencer. Je ne parle pas des balles mais du repas. Enchainer 9 ou 18 trous est moins simple après quelques verres.
  2. Complimenter ses partenaires. Cela aide à passer une bonne partie. Pour ce qui est de donner des conseils, c’est à vous de voir. Mon niveau ne me le permet pas.
  3. Saisir sa chance. Malgré une partie mal engagée, sur un trou tout est possible. J’ai gagné le concours de précision sur le trou n°4 avec une mise en jeu qui tombe à 14,5 m du drapeau.
  4. Echanger tout au long de la partie. Marcher ensemble dans un cadre agréable est propice aux discussions. C’est une occasion parfaite pour parler business, projets et … golf.
  5. Garder en tête que c’est SUPER. Ravi de votre partie (même si le score n’est pas au rendez-vous) vous n’en serez que plus attractif au cocktail de clotûre.

J’ai pu faire la connaissance de nombreuses personnes d’Altran et Altran Pr[i]me ainsi que quelques uns de leurs clients. Je risque de rejouer au golf avec certains. Et on va échanger prochainement autour de l’innovation. Des expériences différentes, des cultures d’entreprises différentes, des récits argumentés et des anecdotes à gogo, une après-midi enrichissante.

Vivement la prochaine occasion. Pour ce cela arrive plus vite, je risque d’organiser moi-même l’évènement.
MERCI Francis.

 

Guillaume

 

 

Le golf peut vous aider aux examens

Selon Maslow et sa pyramide des besoins j’ai besoin de la reconnaissance de mes pairs et d’appartenance à une communauté. J’ai choisi la gestion de projets. Et c’est chose faite par ma certification « Project Management Professional » délivré par l’organisme PMI.

Voyons comment votre principal centre d’intérêt peut vous être bénéfique dans d’autres domaines sur la base des 6 leçons que le golf peut apporter pour passer un examen

Golfer

 

  1. Rester le maître du jeu. Les règles du golf sont aussi précises et fournies que le document de référence pour PMP, le PMBok. Dans les deux cas, la théorie peut me causer des mots de tête pour la mise se en application selon que l’obstacle est d’origine animale ou végétale pour le golf ou que le fait que l’usine soit détruite par un incendie ait été imaginé. Je sais ce qu’il faut faire en théorie mais chaque situation apporte une particularité à prendre absolument en compte.
  2. Se battre contre soi-même. Chacun de mes coups ou de mes réponses peuvent être parfaits à l’entraînement, le verdict de la compétition peut être différent. Perdre quelques balles dans un obstacle d’eau ou quelques réponses sur la gestion des risques sont inévitables. Seuls avec mes clubs et mon formulaire, je dois faire face à vous-même.
  3. Rester dans la partie. Les mauvais coups ne doivent pas me faire dérailler. La partie est longue, 4h pour PMP et un peu plus pour 18 trous. Il ne faut surtout pas ruminer un doute et jouer chaque coup ou réponse comme il vient en restant dans le moment présent.
  4. Avoir une stratégie. Le golf me questionner sur mes types de club et mes mises en jeux (j’assure avec mon club fétiche ou j’essaye de me mettre dans une position plus favorable avec moins de certitude de réussite). L’examen du PMP m’a fait hésiter entre sauter des questions ou répondre au mieux en devant y revenir. J’ai opté pour la stratégie qui permet de gagner du terrain avec le moins de coups possibles.
  5. Maitriser le jargon. Le vocabulaire est particulier à cette activité. Au golf on parlera de slope, index ou albatros quand PMP vous demandera de maitriser l’IPAP, BAA ou IPC (en version française). Il ne faut pas négliger le jargon.
  6. Passer l’intimidation d’appartenir à la communauté. Le cadre d’application et les coutumes des membres peuvent vous impressionner. Mais avec un verre au club house ou assis à une conférence pour entretenir ma certification, nous sommes tous égaux.

Mon secret est d’essayer de prendre un maximum de plaisir et de douter le moins possible. Le travail et la persévérance finissent toujours par payer, il faut réalistes dans ses s objectifs.

A vous de jouer.

 

Guillaume