(s’) évaluer

Cette période de fin/début d’année est souvent propice aux bilans et résolutions. Oui mais voilà, comment juger si un objectif est atteint ?

A cette question, je souhaiterai apporter une réponse non binaire dont les deux états seraient « atteint » et « pas atteint ». Chose que l’on matérialise très facilement par une case à cocher.

 

Voici une proposition pour l’acquisition de compétence au cours élémentaire.

Echelle de graduation de l'acquisition de compétence

Que signifie la compétence acquise? Quand un élève a très souvent de bonne réponse concernant une connaissance à évaluer mais ne répond pas parfaitement, quel est le verdict?

p1460341

Majoritairement ce sera 3 car le maximum n’est pas atteint. Et on considère que le maximum est d’avoir acquis la compétence.

 

En terme de motivation, cela peut être frustrant. Il n’y a pas de niveau « au-dessus des attentes ». Il y a donc une majoration par la normalité et pas de dépassement. Dans le domaine de l’entreprise, ce critère peut exister mais attribué avec parcimonie en raison normalité à respecter.

Mettez fin au nivellement par le bas et n’hésitez pas à juger que vous avez fait mieux que bien. A la vue d’un très bien ou au-dessus des attentes, vous n’en serez que boosté. Dans le domaine du développement personnel, c’est votre bien être et votre amélioration en tant que personne qui est évalué. Une vie c’est long et il faut savoir reconnaître ses réussite.

Et si pour 2017 vous preniez comme résolution d’avoir une évaluation gradué jusqu’au dépassement de vos objectifs ? Quand bien même ceux-ci seraient SMART.

 

Guillaume

Cairn yourself !

Voilà le début d’une série des yourself. Après le inspire voici le Cairn.

Cairn-Hensei

Lors d’une escapade récente en montagne, de nombreux cairns ont guidé mon chemin. Le cairn Larousse ?

Amas de pierres élevé par les explorateurs des régions polaires ou par les alpinistes, afin de marquer leur passage.

L’idée est de pouvoir mieux se repérer en construisant un tas de pierre. C’est simple, fait avec ce qu’il y a sur place. Il vous guide (au chemin du retour par exemple) et cela profite à tous les autres randonneurs qui empruntent le même chemin.

Votre développement personnel doit vous permettre de vous construire des cairns. Avec ce que vous collectez, construisez de petits repères qui vous guideront sur le chemin. Quel chemin ? Le vôtre, celui que vous suivez avec des envies, des projets, des rêves et parfois un but. Et si jamais vous deviez repasser par des moments déjà vécus ou des situations semblables alors vos cairns vous aiderons à adopter la meilleure posture.

Cairn yourself.

 

Guillaume

 

Développement personnel : appuyez sur le bouton

Ma vie est une rivière qui me conduit de découvertes en apprentissages. J’apprends à manier le gouvernail et je me suis entrainé à ramer pour profiter au mieux de ce voyage.

Voyons en quoi le développement personnel  me permet de disposer à tout moment d’un distributeur qui peut m’aider au quotidien et à la demande.

hand-hensei-life-coaching

 

Qu’est-ce que ce distributeur ? Je me l’imagine comme une machine que l’on trouve dans des cafeterias d’entreprise ou dans les gares. Une grand vitre présente un ensemble de choses et il suffit d’appuyer sur un bouton pour en disposer. Ce distributeur peut aussi être un « app store ». Un kiosque d’applications dont chacune aura un fonctionnement et un objectif précis.  L’idée est celle du bouton. On accède à une ressource simplement un appuyant sur un bouton.

Qu’y-a-t-il dans ce distributeur ? Des douceurs, des outils, des techniques, des photos. Ce sont des apprentissages, des connaissances issues de ma démarche de développement personnel. Matérialisées par une image, un outil (backlog)  ou un mot (Posimobil, Train Your Brain). Je peux mobiliser simplement mes connaissances car je les ai stockée de façon à pouvoir les retrouver aisément.

Je suis donc porteur à tout moment d’une espèce de trousse à outil. L’image du distributeur me convient mieux. En effet, il n’y a pas à fouiller dans un tas pour trouver ce que l’on cherche. J’appuie sur un bouton et je dispose d’une aide ou d’un réconfort pour vivre au mieux la situation du moment. Ce n’est pas à utiliser uniquement dans les moments difficiles ou délicats. Ce distributeur, je l’alimente régulièrement. J’en revise aussi le mécanisme pour pas que les choses s’y coincent à l’intérieur.

Et à l’occasion, je le montre à des personnes curieuses ou attentives à leur développement personnel. Passez me voir.

 

Guillaume