En vrai c’est comme cela

Bientôt les congés ? Allez-vous décrocher ? Voici une vidéo qui illustre la conférence téléphonique … en vrai. Que se passerait-il si cette réunion où chacun est au bout du fil sans se voir suivaient les même règles mais en présentiel ?

 

Je ne sais pas si tRIPP & tYLER ont bossé en entreprise mais c’est mon quotidien.
Promis, si mon activité hensei.fr décolle alors je leur commanderai une vidéo promotionnelle (leur biz).

 

Guillaume

Hack again

Voici un autre exemple de hack schooling, Jonathan Fritzler

Jonathan Fritzler - The Education Energy Movement

Investir son énergie estudiantine dans des projets qui profitent à la communauté plutôt que des projets factices inutiles

C’est vrai que je vous ai déjà fait part de théories, méthodes ou projets principalement d’américains. Alors en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées, et voici un autre hack qui pourrait être révolutionnaire. Avec encore comme motivation, créer de la valeur.

 

A noter que Paul Duan a toujours voulu faire de l’impact. Je trouve cela inspirant.
A nous de jouer.

 

 

Guillaume

Ok, Paul est passé par les Etats-Unis 😉

Valorisez vos efforts

La journée nationale de l’architecture dans les classes est une initiative pilote dans la région Pays de la Loire qui doit présager d’un déploiement au niveau national dès l’année prochaine. Elle a impliqué de nombreux élèves, enseignants et architectes.

Après une phase de prospection sur le terrain, une recherche d’idées et de matériaux, la construction d’une maquette fédérait de petits groupes au sein de chaque classe. Une exposition des 87 maquettes (1 sélectionnée par classe) à l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes (ENSA) permet de partager le joie créatrice d’enfants de CM2.

 

Architecture_Classe_Hensei

De cette aventure, je retiens 5 bonnes pratiques pour mes projets (pro ou perso)

  1. Prototyper, Maquetter : cela permet de se faire une idée concrète et d’échanger avec ses équipiers, partenaires, clients sur la direction à suivre.
  2. Think Visual : à l’image de la carte en photo ci-dessus, une bonne communication avec un visuel clair et explicite facilite la compréhension d projet.
  3.  Scénographie : la mise en scène du résultat a un rôle important sur l’impact du message que l’on souhaite faire passer.
  4. Pourquoi pas : ces enfants se sont affranchis de nombreuses contraintes (par innocence) ce qui a rendu les créations plus surprenantes. L’effet est rafraichissant et porteur d’espoir. Comme le dit Orelsan, c’est eux le futur.
  5. Célébrer : se satisfaire des efforts accomplis avec un drink ou un petit truc à grignoter entouré d’amis ou de complices. Voilà une bonne façon d’achever un projet.

 

Je vous encourage à vous rendre à l’exposition qui se tient jusqu’aux fêtes de fin d’année.

 

Guillaume

Et si on dépassait la fiction

Fin 2015 je m’étais lancé dans un projet d’écriture d’une nouvelle de science-fiction. Je n’ai pas été primé donc publié dans le cadre du festival des Utopiales 2016. J’aimerai bien donner suite à cet essai de SF. En attendant je vous laisse lire ces quelques pages ici, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

La couverture médiatique des récentes élections américaines m’a permis de découvrir de nouvelles personnalités américaines. Et il y a une dont le projet fait écho à ma nouvelle. Il veut tout simplement lancer un « pays start-up » grâce au Seasteading institute.

 

seastaeding_hensei

Je n’avais pas eu connaissance de son projet avant d’écrire. Je suis donc très étonné de voir que millions de dollars sont mis à profit de ce nouveau pays qui pourrait être installé à plusieurs endroits dans le monde selon des variantes à définir. La vision de Patri Friedman plus entrepreneuriale qu’utopique. Je vous laisse juger.

Ce projet verra-t-il le jour ? Trouvera-t-il des aspirants ? En tous cas, n’arrêtons pas de rêver.

 

Guillaume

Bon vieux temps

C’est l’histoire d’un détail. Il passe inaperçu jusqu’à ce qu’un hasard de la vie le mette sur le devant de la scène. A partir de ce moment il devient omni présent. C’est souvent le cas pour moi avec un modèle de voiture. Et bien là c’est avec le bon vieux temps.

 

Debut de l’enchainement avec Taïro qui parle d’un quartier de Paris où j’ai pas mal trainé mes baskets avec mes deux compères. Et voilà que le passé se rappelle à mon bon souvenir en 10 jours.

  1. Bruno et ses baskets. Il avait choisit un T-Shirt floqué « Beckham » pour mon départ au Japon en clin d’oeil à une coupe de cheveux. 11 plus tard, j’ai toujours le T-Shirt qui me fait penser entre autre à lui. Et là, je le croise au détour d’un couloir. Après quelques années dans un autre boîte (les verts qui aiment le tennis) il est de retour (chez les rouges et noirs qui aiment le rugby). C’est cool de travailler avec des gens avec qui on prend du plaisir et on partage de bon moments, certains deviennent inoubliables. Cela continue encore aujourd’hui.
  2. Lecture en terrasse parisienne. Me voilà à Paris pour la journée quand une amie me SMS un souvenir de lectures étudiantes en terrasse à Paris. Je profite désormais de Paris en tant que touriste et c’est meilleur. La rareté augmente l’intensité du plaisir sans devoir vivre les inconvénients de l’habitude.
  3. Boire une bière entre amis. Ou comment mon kiné m’a remercié de lui avoir fait découvrir une bière nantaise. Même si j’ai réduit la voilure, je continue à boire des bières entre amis. Il faut entretenir ce qui me fait du bien.
  4. Sébastien et sa barbe. A l’époque de Bruno, il avait une barbe à la Chabal. C’est terminé et voilà que je le retrouve lors du formation (mon prochain billet).  Nous ne cheminons plus ensemble compacté dans la ligne 13 du métro parisien en route vers le nord de la capitale. Et voilà qui me fait encore plus apprécier de me rendre désormais au boulot à vélo.
  5. Griller des châtaignes. Les vacances nous ont permis deux récoltes familiales de châtaignes que l’on fait griller au barbecue. J’en avais ramassé qu’une seule fois par le passé lors d’un cyclo tour. Tenir des cônes en papier qui tiennent chauds au main pour se régaler semble vouloir devenir un rituel d’automne. Le rituel permet de renouveler son stock de souvenirs tout en répétant un moment plaisant. Et celui-ci et meilleur pour la santé qu’une bière.

Mon bon vieux temps au service de la bonification de mon présent. Voilà un nouveau booster qui permet de repartir de l’avant.

Merci à vous mes amis.

 

Love

 

Guillaume

Que recherchez-vous ?

Après 1 mois et demi, je fais un point d’étape avec une personne que je coach. J’avais eu des nouvelles par téléphone mais là c’ést une rencontre physique. J’ai hâte de de voir le rendu de l’appropriation des outils que nous avons mis en place. Exactement comme sur le T-Shirt ci-dessous :  trust the process.

 

TrustTheProcess

Sur le fond, cette personne a réussi a retrouver l’énergie et les repères nécessaires pour repartir de l’avant. Cela a mis fin à une passe difficile. C’est bien l’essentiel. MAIS, car il y a un mais, sur la forme aucun des outils proposés n’a été adopté. Je tente de comprendre si la situation du moment s’annonce durable malgré une façon de faire différente de celle que je préconise ou au contraire éphémère.

C’est bien la différence selon moi entre le coaching et le conseil. Le conseil apporte une solution et des outils sans forcément encrer les pratiques de façon pérenne. Le coaching vise à faire franchir une étape à la personne accompagnée afin qu’elle puisse trouver elle même les solutions à l’avenir. Cela s’accompagne par une appropriation des outils et méthodes pour les mettre à sa propre sauce.

Ici, la personne ne souhaite pas poursuivre la collaboration, en quelque sorte grisée par les progrès rencontrés rapidement. Je respecte son choix. Je lui ai expliqué les raisons pour lesquelles il lui fallait rester vigilant ainsi que les éléments sur lesquels nous ne partagions pas la même analyse de la situation. Je ne veux pas qu’il y ait de confusion, j’ai fait du conseil.

Mes attentes étaient plus grandes et je n’ai pas réussi à faire adhérer la personne au changement. L’expérience reste positive pour moi malgré un sentiment d’inachèvement. Ma route est encore longue, je n’en suis qu’au début de cette nouvelle aventure.

 

Guillaume

 

La force de l’invention et de la singularité

J’ai enfin lu la biographie d’Alan Turing. Ma formation informatique m’obligeait à lire ce livre. Je ne savais pas que ce scientifique britannique avait permis de casser le codage allemand lors de la deuxième guerre mondiale. C’est l’invention de l’ordinateur qui me motivait depuis plusieurs années.

A l’occasion de la sortie du film inspiré de sa vie, cette envie était remontée sur le dessus de la pile.

Alan Turing by Andrew Hodges

Et j’ai dépilé (méthode aléatoire influencée par mon envie du moment). Ce livre m’a beaucoup plu malgré les aspects mathématiques qui m’ont dépassé. Voilà mes 5 raisons de vous recommander ce livre

  1. A l’heure où on nous explique que seule l’innovation nous sortira de la morosité économique ambiante, retour sur une invention.
  2. Aujourd’hui nous sommes suréquipés. Un petit retour en arrière nous rappelle comment faire avec peu. La décroissance n’existait pas, on faisait simple.
  3. C’est un plaidoyer pour la différence de pensée, de moeurs. C’était tellement outside of the box que peu arrivaient à comprendre l’ampleur du sujet.
  4. C’est intellectuellement stimulant. La concentration est de rigueur.
  5. Voilà un moyen de provoquer une nouvelle semaine de la science. Il vous faudra quelques jours pour le lire.

 

Aucun film tiré d’un livre que j’avais lu ne m’a laissé une meilleur impression que celui-ci. Suis-je quand même tenté une nouvelle fois ?

 

 

Guillaume

Motto, chinois ou pas ?

Je croise cette personne depuis quelques années et voilà que je me retrouve dans sa cuisine pour la première fois. Les épices et autres condiments chinois ornent ces étagères. Des éléments de sa culture qui m’est si étrangère.

Sur son réfrigérateur, voilà qui trône un motto

hensei_life_coaching

 

Merci à toi pour ce message qui a résonné pour moi comme un clin d’oeil à toutes ces petites choses qui attirent mon attention. A demain matin …tôt.

 

Guillaume

Histoire de Hack

Un bon ami m’a parlé d’un adolescent très inspirant en me recommandant une vidéo TED. Le thème est le hackschooling. C’est un écho sympa et bien puissant à mon sujet sur le life hacking. Je vous laisse vous faire une opinion

Convaincu ? Pat Kelly expose les méthodes pour faire une présentation convaincante même sans contenu en reprenant des codes TED

 

Pourquoi suivre tous le même chemin ? Que ce soit la piste de ski de la première vidéo ou la normalisation des présentations comme la suivante. C’est aussi pour trouver une réponse à cette question qu’il me faut continuer mon développement personnel.

To be continued.

 

 

Guillaume