Life hacking : improve your life

Le quotidien peut peser au point de grignoter ses propres marges de libertés et donc de créativité. Si certaines routines sont positives, pour garder le contrôle, il faut (re)prendre la main. Pour cela le life hacking est approprié.

love

La définition de wikipédia est la suivante

Life hacking refers to any trick, shortcut, skill, or novelty method that increases productivity and efficiency, in all walks of life.

Le concept est d’améliorer son quotidien en mettant en œuvre des quick win ou en détournant son ordinaire. L’amélioration continue, à coût réduit.

Les 5 étapes à suivre pour débuter le life hacking

  1. Identifier les tâches récurrentes qui vous sont pesantes. Le poids peut venir de la charge émotionnelle ou physique.
  2. Choisir entre traiter, déléguer ou arrêter. Il peut être avantageux de ne pas consacrer de temps à des tâches pour lesquelles vous n’avez pas ou peu de valeur ajoutée. C’est la « loi de Napoléon » : ne pas faire, faire faire, ne pas laisser faire.
  3. Prioriser les tâches à améliorer. Ne pas tout améliorer ne doit pas devenir frustrant. Il faut donc choisir.
  4. Débuter au plus tôt des changements. Ne pas hésiter trop longtemps pour faire. Essayer c’est gagner.
  5. Après un mois, faire le point et recommencer depuis l’étape 1. Le monde change, votre vie aussi.

 

5 de mes initiatives de life hacking

  1. Ménage : j’ai remplacé le ménage hebdomadaire sur le temps du week-end par des micro-tâches (20 minutes) quotidiennes en semaine. Le temps entre le réveil et le départ à l’école/bureau est optimisé.
  2. Travail : j’ai forcé mon profil empathique pour dire NON. La communication non violente m’aide à expliquer à mes interlocuteurs que leurs attentes peuvent être comblées sans mon intervention si elle est n’est pas la meilleure solution.
  3. Courses : je suis passé sur un mode bimensuel ou lieu d’hebdomadaire pour la grande surface. Le temps d’activité étant identique (1h40 A/R + courses), la réduction de la fréquence me fait gagner 3h par mois.
  4. Sport : j’avais du mal à concilier mes activités sportives avec mon agenda. Mon mode de transport est devenu une activité physique. J’ai décidé d’aller quotidiennement au bureau à vélo. Les 10 km parcourus chaque jour contribuent à un état de forme minimum (entretien).
  5. Conflits : j’oriente le débat vers trouver une solution plutôt que de me défendre ou trouver un coupable.

 

Guillaume

3 réponses à “Life hacking : improve your life

Laisser un commentaire