Le monde de Nori

Rencontrer de nouvelles personnes, être surpris, apprendre et me régaler, voilà des sources de motivations. Alors quand tout cela arrive en même temps c’est génial. Voici ce qui s’est passé lors de mon atelier de découverte de la cuisine des algues.

Nori - Scarlette Lecorre

J’avais vu l’annonce de cet atelier quelques semaines auparavant dans un magasin bio nantais. Et je me suis dit sans trop réfléchir « allez j’y vais ». Et c’est pour cela que ce billet est intéressant. J’aurai pu trouver un tas de choses à faire me rendant indisponible sur le créneau dont beaucoup en rapport avec des obligations familiales ou ménagères. La vie est une question de priorité, cette occasion était unique, il fallait la saisir.

Si vous êtes préoccupés par ce qu’il y a dans vos assiettes, intéressez-vous aux algues. Elles ne sont pas polluées et apportent un nombre incroyable de vitamines. Je ne suis qu’au début de l’aventure. La maîtresse de cérémonie est une figure emblématique du Guilvinec, son atelier est très enthousiaslmant et convaincant. Scarlette Le Corre vous expliquera tout bien mieux que moi sur son site. Selon elle, le bio doit être remplacé par le sauvage. Tout un programme.

 

Je vous recomande deux livres

  1. Les algues alimentaires de Jean-Marie Delecroix. Une approche scientifique et médicale sur les bienfaits des algues. C’est surprenant.
  2. Les algues de Scarlette Le Corre de Scarlette Le Corre. Pour des recettes avec des algues qu’on peut trouver ici.

Le monde et le pays bigouden étant petits, je dédie à mon beau-frère cette photo en souvenir de ses années collèges avec la future marin-pêcheur

Guillaume Crassard & Scarlette Le Corre

 

Et si je cuisinais des algues ?
Suite à la prochaine marée.

 

Guillaume

Du bénéfice de côtoyer des personnes inspirantes

Que ce soit pour trouver su sens, obtenir des outils ou augmenter significativement son niveau d’énergie, rien ne vaut de côtoyer des personnes inspirantes. Comment les décrire ? La réponse est en chacun d’entre nous et seul comptera le bienfait de l’échange avec cette personne.

De nos jours avec internet, de nombreux articles ou vidéos sont disponibles. Et comme la musique, c’est en live que que c’est le plus impressionnant. Voilà les deux personnes qui ont boosté mon mois de Juin : Laurence Vanhée et Olivier Soudieux.

Dans la continuité de la présentation d’Isaac Getz il y a 6 mois, un autre récit de l’entreprise libérée fut incarné Laurence Vanhée qui fit transforma le ministère de la sécurité sociale belge. L’histoire est décrite dans le livre Liberté et Cie mais aussi le reportage issue du libre.Elle nous dévoila des anecdotes qui illustrent la difficulté de changer. Elle détailla  comment surmonter ces difficultés. La clef du succès est de co-construire. En impliquant le maximum d’acteurs dès le début de l’aventure et en leur faisant construire ensemble la solution alors les chances de succès sont maximisées. Son optimisme est contagieux, sa réussite remarquable et son envie est désirable. Quel renouveau après un burn-out.

Laurence Vanhée - Hensei Life Coaching

Si on veut poursuivre la contagion :

 

Face à une assemblée plus modeste, j’ai rencontré Olivier Soudieux. Il a abandonné une carrière d’ingénieur en informatique pour l’aventure. Et ces expéditions lui ont appris de nombreuses leçons sur le sens des choses. Il intervient désormais en entreprise. Ce que j’ai retenu c’est que face à un monde en changement perpétuel et rapide, seules l’adaptation et l’agilité sont des garanties de survie et de succès à condition d’avoir trouvé du sens avant tout. L’équipe de montagnard aguerris pour un sommet himalayen et celles d’apprentis montagnards sourds ont produit des résultats riches de différences.

Merci à vous deux pour l’inspiration que vous avez conforté en moi. Cette énergie me sera précieuse pour mes prochains projets. Il se pourrait que je parte à l’aventure dans un univers libéré, qui sait ?

 

Guillaume

Train roulette et fin de l’anonymat

Oui je sais, le procédé est connu. A l’origine il y avait l’inconnu du métro. Une jeune femme prenait un inconnu en photo et lui faisait raconter sa vie le temps d’un trajet. Cela avait connu un succès retentissant. Marie Dinkle nouant même un partenariat avec un journal gratuit au nom proche. L’aventure a duré un an et demi. Le concept a été décliné aussi à Nantes avec l’inconnu du tramway.

Je prends régulièrement le train pour rendre visite à des clients à Paris. Je croise beaucoup de gens, avec l’habitude certains visages deviennent familiers. N’y-a-t-il pas quelque chose à faire qui ne soit pas réchauffé 😉

 

Train Hensei Life Coaching

Et si je prenais contact avec mes voisins d’une façon inattendue qui pourrait mettre à l’oeuvre leur bienveillance ?

J’ai décidé de démasquer l’inconnu(e) du train et de le contacter à posteriori via un réseau social. Pour la première étape, rien de plus simple. Un login d’ordinateur, un mail visible sur sa tablette, un badge porté à la ceinture… Pour la deuxième étape, le succès sera-t-il au rendez-vous ?

J’envisage de prendre contact à postériori et pourquoi pas de prendre un verre si jamais on pouvait avoir des intérêts en commun. C’est une approche plus networking qu’humaniste mais basée sur le hasard.

Je vous tiendrai au courant des résultats.

 

Attention à la fermeture des portes, attention au départ.

 

Guillaume

Oser dire merci c’est cyber facile

Avec internet et les réseau sociaux, on peut facilement rentrer en contact avec un(e) parfait(e) inconnu(e) ou une personne  très médiatisée. C’est facile et toujours le début de quelque chose d’inattendu. Cette surprise quand vous découvrez la réponse de la personne sollicitée. Il faut oser entrer en contact surtout si c’est pour dire merci.

J’ai remercié Lise Pressac, via son site, pour son intervention hebdomadaire dans l’émission Reggae de la bande FM (et du service public).

Lise PressacAprès un billet qui ne fut qu’une page de plus dans l’immensité du web, Charles Gillibert en réponse m’a laissé un commentaire sympa

Charles Gillibert

Et bien je ne suis pas près d’arrêter. Il est si simple de remercier des gens qui m’ont fait plaisir ou intrigué que je n’hésite pas. C’est bien la différence entre un article basé sur le name dropping et mon billet. Je suis un enthousiaste et je l’assume. Merci à vous tous.

Il ne faut pas pour autant en oublier les rencontres physiques. Au TED x Nantes j’avais pu demander à Marta Peirano si elle avait un traducteur français pour son livre el rival de Prometeo. La réponse fut non alors si l’un d’entre vous veut se lancer, à bon entendeur.

 

Comme cela fait longtemps, un petite vidéo TED

 

Guillaume

Faire le vide

Et si un vide grenier me permettait de faire le vide. C’est une étape importante, souvent au démarrage d’un processus de renouveau. C’est le cas de Gretchen Rubin dans Opération bonheur. C’est aussi lié au rangement pour lequel des méthodes existent. Je n’ai pas lu la magie du rangement que l’on m’a prêté il y a quelques temps, à suivre.

Art du rangement - Hensei Life coaching

Je me faisais une montagne de vider mon grenier et de nombreux placards. J’avais jusque là réglé son compte uniquement à ma garde robe. L’objectif de tout faire tenir dans une valise n’est pas encore atteint mais je m’en rapproche. Que peut motiver une telle démarche qui génère à coup sûr de la sueur, de l’énervement et une tonne de poussière ?

Voici mes 5 enseignements du vide grenier (et ça marche aussi pour la cave et le garage)

  1. Je ne suis plus le même. Le temps passe et un paquet d’objets ne sont plus à mon goût ni même parfois au goût du jour.
  2. Souviens-toi. On essaye de se remémorer tout un tas d’épisodes. Les objets sont un prétexte mais n’aide pas forcément à y voir plus clair. Merci pour le rappel. Je n’ai pas oublié.
  3. Le boulot prend pas mal de place. Entre les cartes de départ et les livres expliquant comme devenir un meilleur manager, les références au travail sont nombreuses.
    Carte d'adiau - Hensei Life Coaching
  4. Les luttes ne datent pas d’hier. Les manifestants d’aujourd’hui ont été précédés par d’autres. Ce bureau en porte encore les traces.
    Devaquet - Hensei Life Coaching
  5. Une société matérialiste est propice aux vide greniers. Heureusement que je tends vers le minimalistes car continuer à ce rythme aurait nuit à mon espace vital.

Je ne suis pas certain que la propriétaire ce bureau lise ces lignes. Elle ne saura pas que son bien essuie désormais les foudres d’une autre adolescente, inconnue. Ni même que mes anciens collègues de Tokyo reconnaissent leurs dédicaces d’il y a 10 ans.

Merci à vous et aux autres pour toute votre gentillesse. J’ai gardé l’essentiel dans mon coeur. Et désormais je me sens plus léger.

 

Guillaume

Etre plus efficace grâce au chronodex

Récemment je faisais face à des journées hachées. Beaucoup trop à mon goût. Les nombreuses interruptions diminuaient ma productivité. Aussi j’ai décidé de quantifier le phénomène et d’identifier le(s) origine(s) du problème. Il me fallait alors un outil de time tracking afin de produire une photo précise de mes journées. J’ai choisi le chronodex.

Chronodex Hensei Life Coaching

L’idée n’est pas de représenter graphiquement sa journée à priori mais bien de la représenter suite au constat. Par un jeu de couleurs, d’annotations et d’icônes j’ai pu sur une semaine représenter mon quotidien tel qu’il se déroulait. La mesure au service de la résolution de mon problème.

Mon constat me permit de mettre en lumière les irritants et les avantages de la situation

  1. Mon temps d’analyse ou de lecture en open space est interrompu au bout de 20 minutes maximum
  2. Dans 80% de mes journées, j’ai des trous allant de 30 minutes à 1h entre des réunions.
  3. 90% de mes réunions se déroulent sur le créneau horaire prévu.
  4. 75% de mes réunions sont téléphoniques.
  5. 30% de mes interruptions sont liées à des appels téléphoniques dont aucun sur la période n’était urgent.

Ma réaction fut de

  1. M’isoler pour prendre connaissance des dossiers et établir les plans d’actions associés.
  2. Enchainer les réunions téléphoniques en supprimant les temps morts.
  3. Réserver les tâches téléphoniques aux créneaux de moins d’une heure entre deux réunions.
  4. Activer la messagerie pour maximiser ma tranquilité (à faire sur un temps limité, pour moi 40 minutes).

Je connaissais tout cela mais j’avais laisser dériver la situation. Le principe de réalité avait repris le dessus. Il y a de nombreux moyens de reprendre la main. Une fois la situation revenue à un état satisfaisant, j’ai abandonné le chronodex. Je m’en sers uniquement comme outil d’analyse.

N’hésitez pas à affronter vos irritants en appliquant les étapes suivantes: mesure, analyse, plan d’action,action (à répéter 2 fois à quelques semaines d’intervalle). Le jeu en vaut la chandelle et c’est plus accessible que vous ne l’imaginez.

 

Si vous souhaitez mieux comprendre le chronodex vous trouverez tout un tas de ressources sur Internet, tant en vidéo qu’en billets de blog.

A télécharger ici et là.

 

Guillaume