Semer des graines

J’aime bien penser au futur et à tous les projets que le temps pourrait me permettre de réaliser. Devenir entrepreneur ou voyageur au long cours, les options sont nombreuses et avec un peu de créativité, infinies. Dans une société qui met toujours plus en avant la rentabilité, l’efficacité et le retour sur investissement, est-il raisonnable d’avoir beaucoup d’idées ?

Noyers Hensei Life coach

Chercher à quantifier le « beaucoup » est inutile. Par cette question je cherche à savoir si la frustration ou l’épuisement sont les seules issues.

 

A ce stade, il faut se concentrer sur les idées. Le choix de ce qui sera « à faire » est l’étape suivante. Il n’est donc pas risqué de penser large en incluant des possibilités hors de notre champ de confort. Cela peut même devenir plaisant de se projeter au delà de ce que nous maitrisons. Prenez l’étude de vos idées comme une sorte de méditation, d’introspection. On fait le vide puis on se concentre tout à tour sur des sujets précis. Ces idées ne sont pas forcément abouties. On y pense, on les oublie, on y revient.

Voilà 5 raisons pour lesquelles semer des graines, par la pensée ou la parole, est un moyen intéressant d’augmenter son taux de plaisir

  1. Avec le temps tout change : de vos envies à vos moyens. Il est donc important de ne rien condamner trop vite et encore moins de reconsidérer une envie déjà mise de côté.
  2. Liaisons en tout genre : logiques, affectives … De certaines idées en naissent de nouvelles. Une résonance  amplifie un signa faible provoquant un écho et voilà de l’énergie spontanée.
  3. Initier ou garder la dynamique : à la manière d’une gymnastique d’entretien, penser à tout un tas d’idées vous garde en bonne forme mentale.
  4. Anime toi et cela t’aidera: à penser à des nouveautés, vous créez un contexte favorable à … vous même. Vous nourrissez votre imaginaire. Cela n pourra avoir que des effets bénéfiques.
  5. Pourquoi pas : votre remue-méninge pourrait bien aboutir à essayer quelque chose, démarrer un projet, concrétiser un rêve.

Je continue à cultiver mon jardin. J’y dépose des idées (pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, marketing numérique, big data, les 7 merveilles de l’Oregon). Certaines germeront. Quelques unes donneront de jeunes pousses. Peut-être même qu’une d’elles résistera à l’hiver. Dans tous les cas, je continuerai d’avancer.

 

Guillaume

Psychologie positive et caguama

Je ne l’avais pas revu depuis 4 ans et c’était parti pour durer. J’ai donc provoqué les retrouvailles en passant une soirée chez eux (effet Posimobil). Que se passe-t-il quand on revoit un ami après plusieurs années ? Sommes-nous toujours complices? Partageons-nous toujours les même passions et délires ? La liste des questions est infinie.

P1460242

Ce questionnement peut s’appliquer à tout type de retrouvaille (lieux, personnes, activités …). Pour ne pas se dresser des barrières mentales , obstacles inutiles,  j’opte pour l’effet caguama. Attention c’est une métaphore, il n’y a pas besoin de vous mettre à boire des bières mexicaines de 940 mL. L’idée consiste à se remémorer les bien faits d’une situation passée grâce à une association mentale avec un objet représentatif. Cet objet « culte » vous permet de raviver en un instant tout le positif d’une situation, une personne, un lieu bref un épisode ou une période de votre vie. Et uniquement le positif. Cela augmente mon niveau d’énergie positive, une sorte de barre d’énergie mentale.

La caguama est mon objet culte d’un séjour de 10 mois au Mexique, endroit où je l’ai rencontré. C’était il y a 15 ans, mon ami et moi sommes passés à autre chose mais régulièrement je ravive le positif de cette période. J’y ai appris beaucoup et les bonnes ondes collectées là-bas me sont encore utiles. Malgré les distances et le temps qui passe trop vite, je recroise encore des membres de la banda de temps en temps.

Merci Antoine et Sophie pour cette soirée. Ce fut fort agréable.

 

Guillaume

 

Guillaume

Barres d’énergie mentales

Nous avons une tradition dans la famille lors des départs en vacances à vélo : préparer des barres de céréales maison. C’est simple si on n’est pas attaché à ce que cela forme vraiment des barres.

Barre céréales Hensei

La préparation à l’effort physique est très répandue. La pasta party  du trailer ou le gel lors de la course du marathonien … Les exemples sont nombreux. La préparation à l’effort mental est beaucoup moins considérée. C’est un classique éphémère et récurrent de la presse écrite uniquement à l’approche du baccalauréat. Au niveau grand public, c’est le désert.

Pourtant le sujet n’est pas à négliger. Que ce soit pour se donner de l’énergie, chasser des pensées négatives ou préparer un effort de longue durée, il vous faut des outils. Des techniques qui vous feront basculer du côté de la joie et la réussite.

Voici mes 5 barres d’énergie mentales

  1. L’energizer : une playlist me permet d’augmenter mon niveau d’énergie en faisant appel à des moments agréables du passé que j’ai associé à des chansons.
  2. Le manga style : lorsque les pensées noires apparaissent, un appel à la pensée bienveillante du manga m’aide à me recentrer sur le positif.
  3. Train Your Brain #TYB : des réflexes pour rester dans le bon rythme, celui qui permet d’avancer.
  4. Un tableau de bord : il me permet de garder une vue d’ensemble et détaillée. Je peux m’y référer à tout moment pour comprendre où est la voie.
  5. Les amis : ce sera l’objet du prochain billet soyez patients 😉

 

Inspirez-vous des mes barres pour faire les vôtre. L’effet n’en sera que meilleur et plus durable. C’est pas un histoire de LOL ces #BEM 😉 à vous de jouer.

 

Guillaume

Clarifier les attentes

Lorsque je démarre une séance de coaching, je demande aux participants formaliser leurs attentes.  Cela permet de s’assurer ultérieurement que l’on va dans le bons sens. Est-ce possible à l’échelle d’un concert de plusieurs milliers de personnes ?

L’artiste avait annoncé la couleur sur une radio nationale : monter (enfin) sur scène, être proche du public dans de petites salles et prendre du plaisir.

Doc GynecoPour ma part je souhaitais saluer ce retour et vivre un moment qui m’avait échappé il y a 20 ans.

 

Que retenir ? La déception d’1h10 de scène par un artiste déjà très fatigué que son compère de scène à soutenu vocalement activement ou le plaisir de voir un artiste qui dit aimer ce qu’il fait, qui délivre des messages positifs et qui a fait ce qu’il avait dit (à la radio) ?

Nous n’avions pas partagé nos attentes. L’after show fut animé. Mon voisin attendait un show qui justifie le prix de son billet et qui reflète plus le répertoire de l’artiste. En 1996 mon CD était une copie et dans la 205 RG tournait en boucle une cassette maison. Je pouvais bien te rendre ce que tu m’avais donné.

Merci Bruno mais attention, à Paris il te faudra plus d’énergie pour les 2 Olympia et le Zénith. Alors si tu doutes, viens voir le coach, non n’aie pas peur.

 

Guillaume

L’effet Playmobil

Ce que j’aime dans les méthodes, dont certaines sont devenues des références, c’est de m’approprier une technique. Je la fais mienne et je l’adapte, la modifie pour qu’elle résonne encore mieux dans mon univers. Actuellement je m’intéresse à la psychologie positive. Barbara Fredrickson propose de lutter contre ses pensées négatives en adoptant une démarche en trois étapes

  1. Modifier la situation
  2. Agir différemment en étant plus attentif
  3. Changer le sens d’une situation qui déclenche des pensées négatives excessives.

Je ne détaille pas ces différentes étapes. Par contre voici comment on peut appliquer cette démarche pour augmenter le bonheur d’un évènement à priori plaisant en s’inspirant des Playmobil.

Playmobil Hensei

Maximiser son plaisir sur la base du slogan de cette marque allemande « Playmobil en avant les histoires ». Ma suggestion,  la démarche « Posimobil en avant les surkiff » en 5 étapes :

  1. Et si … Commencez une phrase qui projette l’évènement (planifié ou présent) dans un déroulement bien meilleur (plus plaisant, plus fun, plus fou, plus doux …)
  2. Pourquoi PAS. Passez en revue tous ce qui pourrait ne pas permettre de franchir ce saut qualitatif évoqué en 1.
  3. L’avocat de l’ange. Démontez chacun des arguments évoqués au point 2.
  4. Go. Grâce à 3, plus rien ne vous retient. Faites-le en étant conscient de l’effort que vous faite et du
  5. Let’s do it again. Réjouissez-vous du moment vécu, retenez les facteurs de succès (ou d’échecs) afin de reproduire le Posimobil dès la prochaine occasion.

 

Voilà comment lors d’un des rares week-end prolongés de l’année, j’ai transformé le plaisir de me rendre en train à un baptême en Chartreuse en surkiff. Posimobil en action a rallongé le week-end de 2 jours afin de faire Valence – La Chartreuse en vélo le long de la vélo route 63. 100 km de bonheur sous le soleil en bonne compagnie (et ses 8 ans et demi). Je suis arrivé déjà ravi et émerveillé au baptême, le week-end fut total. Un surcoût modéré et les cuisses qui ont chauffé pour découvrir, profiter et atteindre par la même occasion un de mes objectifs annuels.

 

A votre tour de jouer au Posimobil.

 

 

Guillaume