Bilan 2015 : à qui de jouer ?

Comme l’année dernière, la fin d’année est une période de bilan. 2015 fut une année riche en surprises et en apprentissages. J’ai revu la méthode d’évaluation par rapport à 2014.Bilan 2015

 

Le thème « année du kpi » m’a vite confirmé que mesurer pour mesurer n’est pas utile. A la fin du premier trimestre j’ai revu ma feuille des compteurs pour conclure que je ne ferai rien de ces chiffres. J’ai utilisé la compétence « savoir arrêter un projet ». Les motivations à sont lancement n’étaient pas suffisamment claires. Ce bilan 2015 ne porte plus un pourcentage synonyme de l’année.

Je resterai fidèle aux thématiques qui représentent ce que je veux être : green origin, cycling, project focus, coaching, methods. Il va falloir continuer et mettre en oeuvre mon amélioration continue pour faire mieux.

Les 106 billets de cette année m’auront permis de partager avec vous mes projets, mes outils et mes conseils. Vous pouvez y retrouver les éléments de la photo de ce billet. Merci pour votre fidélité. Encore merci à ma famille, mes amis et mes collègues pour leur présence dans les moments forts de l’année et leur soutien dans les temps faibles.

Passez de bonnes fêtes de fin d’année et rendez-vous en 2016.

 

Guillaume

Fitnext : semaine #6 et bilan

Savoir terminer un projet est une tâche importante et pas toujours évidente. Les objectifs sont-il atteints, le timing et le budget sont-il respectés,  quelle suite donner ?

Pour répondre à ses questions, il faut s’être au préalable fixé des règles (avec des pourquoi et des comment) et prendre le temps de faire un bilan.

Voyons ce que je retire à l’issu de mes 40 jours de programme Fitnext pour lesquels mes motivations avaient été clairement exprimées.

Legumes du marché

Le succès est à mettre sur le compte de l’alimentation, de la prise de conscience et des perspectives. Le démarrage de la méthode est intervenu dans un cadre psychologique mouvementé. Au bout de 40 jours, je me suis retrouvé, apaisé et en phase avec moi même. La réduction du gluten, l’abandon des produits laitiers et de l’alcool m’ont apporté de la la légèreté et un bien être. L’agression de mes intestins était ben une réalité au quotidien. L’arrêt du sucre (hors fruit) m’a aussi permis d’utiliser mes propres réserves. C’est spectaculaire (voir paragraphe suivant).

La déception vient de l’exercice physique. J’ai perdu 2 tailles de ceinture, 5 kg et une bonne partie de mon gras abdominal. C’est surtout à mettre sur le compte de l’alimentation. La course à pied m’a aidé. Les exercices de musculation m’ont été difficiles. J’ai souvent réduit le programme. Ce rabais a donc limité mon « remodelage ». D’une façon générale, je n’ai pas prévu un aménagement de mon emploi du temps qui me permette de faire sereinement ces exercices. C’est le fameux mode « best effort ». On fait les choses en plus de son quotidien habituel. C’est une grande raison de l’échec. Ce n’était donc pas ma priorité malgré mon envie.

Je ne suis plus le même. Je vais adapter mon quotidien pour m’orienter vers un régime de type paléolithique, raw food et crudivorisme. J’ai encore à explorer. Les fêtes de fin d’année vont m’aider à constater à quel point une vie normale me convient mois bien que lors de mon expérience Fitnext. Pour ce qui est de l’exercice physique, c’est un fantasme récurrent pour lequel je n’ai pas encore activer la bonne motivation.

Guillaume

Cyclo 117 : Nantes ne répond plus

Le projet vélo va pouvoir prendre définitivement une autre dimension. La commande est arrivée. Ce vélo Histoire porte le numéro 117.

Vél Histoire numéro 117

Des composants de qualité, du made in France (avec toutefois des pneus et lumière allemands, une selle britannique , une transmission japonaise) et un vélo qui ne ressemble pas tout à fait aux autres.

Vélo Histoire

 

Il restera à l’équiper pour prendre le large. Ce projet est en cours de réflexion. J’adopterai pour une approche itérative afin de me faire la main. La remorque est des 90 kg de charge possible sera remplacée par des sacoches. La charge totale est de 120 kg cycliste compris. Encore une bonne raison de faire simple et d’adopter le minimaliste. Vivement les objectifs 2016.

Encore merci aux personnes qui ont pris par au financement participatif en me rachetant des de chèques cadeaux inutilisables pour cet achat. On prendra un verre ensemble en début d’année.

 

Guillaume

Fitnext : semaine #5

Lors de la 5ème semaine d’expérimentation de Fitnext, je passe le cap des 30 jours. Avec mon souvenir de la vidéo de Matt Cutts, je m’attendais à avoir ancré définitivement la démarche dans mes habitudes.

 

En fin de compte, pas tout à fait. Je chemine grâce à une prise de conscience. J’ai élargi mon champ des possibles. Il y a quand même des choses qui me sont moins simples à répéter telles que l’infusion quotidienne de thym, l’absence de thé noir et l’abandon du fromage et de la bière. Alors j’attends avec impatience la fin de ces 40 jours. Toutefois je sais que je ne serai plus le même à l’issu de tout cela.

 

L’effet que m’a fait cette cinquième semaine, l’effet Stevenson « l’important n’est pas la destination mais le voyage ». Avec 6 degrés de séparation je connais Barack Obama et cette semaine deux personnes de mon cercles (à divers degrés) utilisent des déshydrater et on éliminé le gluten. D’échanger autour de cela, sans faire de propagande, m’a fait plaisir.

 

Encore une semaine et j’en tirerai des conclusions définitives. A la veille de Nöel, cela changera-t-il mon expérience alimentaire des fêtes de fin d’année ? A suivre sur ce blog http://www.blog.hensei.fr

 

Guillaume

L’apéro devenu un projet

Je devais préparer un apéritif sans gluten pour la venue d’amis.  En pleine réflexion sur l’alimentation pour cause de Fitnext et curieux des propos du père du golfeur français Alexander Lévy sur le régime paléolithique, j’ai décidé de jouer le coup à fond. La situation m’était inédite aussi j’ai décidé de considérer cet apéro comme un projet. Je vous raconte comment.

Livres sur le crudivorisme et le sans gluten

 

Les 5 étapes du projet … apéro sans gluten :

  1. Je me documente en fonçant à la bibliothèque municipale.  Cinq ouvrage sur le sans gluten et l’alimentation crudivore remplirons mon sac. C’est une bonne base d’exploration.
  2. J’évalue mes chances de réussite. Dans ce cas j’avais décidé de me lancer, la raison médicale n’était pas négociable. Toutefois je souhaitais que ce soit fait maison et plutôt attractif. Pour aussi éviter d’acheter un déshydrateur ou germoir, j’ai pesé le pour et le contre. Une combinaison complexité-temps de préparation-ingrédients.
  3. J’anticipe la préparation avec des courses faites dans 2 magasins différents 4 jours avant l’évènement. Je pouvais toujours me retourner en cas d’imprévu.
  4. Je réalise en mode collaboratif, merci à Hélène et Ferdinand. Sans eux le succès n’aurait pas été au rendez-vous.
  5. Je célèbre le succès du projet … en dégustant et partageant un moment convivial.

 

Comme tout projet, il y a eu des imprévus. La farine de sarrasin déjà en ma posséssion contenait des traces de gluten, j’ai échangé avec la farine de pois chiche mais la cuisons des blinis fut délicate.  Pour les canapés de pains à la crème de poivron, je n’avais pas bien lu la recette et la nuit de repos. On a terminé dans les temps mais en enlevant des éléments du scope initial. Ce fut sans impact sur notre satiété.

Au final, blinis aux deux farine (riz/pois chiche, riz/sararsin) avec une sauce avocat et curry. nigiris de chou-fleur (garniture avocat, mangue), roulade de ricota (en fait émulsion de noix de macadamisa).

Ecologiquement parlant, le repas fut désastreux. L’expérience vaut le coup d’être tenté. Cela sera peut être au menu de mes objectifs 2016.

 

Guillaume

Une petite musique

La musique peut être un bon énergisant. Quand elle vous tombe dessus par hasard, c’est peut être  même meilleur.

Nous avons arrêtés nos vélos pour écouter le trompettiste du bord de Loire.

Joueur de trompette en bord de Loire

Désormais lorsque nous passons les mardi soir à cet endroit, nous repensons à ce moment musical. Ce fut bref et particulier. Voilà le genre de moment qu’il faut garder en mémoire. Se rappeler de bons moments sert à aller de l’avant quand notre actualité assombrie notre quotidien.

Cher musicien, merci.

 

Guillaume

Chacun sa cause

La vie est un projet alors il important de savoir pourquoi on avance et où on va. Fort de ces éléments, je peux m’en servir comme des stimulants, des excitants, des guides, des éléments de communication et des récompenses.

Cela fait plus de 2 ans que je suis converti au vélotaf et j’ai débuté le cyclo-tourisme. Le vélo prend une place de plus en plus importante dans ma vie. Mon enthousiasme pour le vélo se traduit par quelques billets de blog.

Aujourd’hui je vous propose la bande annonce de Bikes vs Cars

 

 

Ça me donne envie d’en regarder l’intégralité.

 

Guillaume

 

 

Fitnext : semaine #4

Après 4 semaines de méthode Fitnext, je sens (enfin) les efforts commencer à payer : 2 crans de ceinture en moins et une silhouette différente. J’ai été très content des compliments de mon entourage. La méthode #Fitnext ne me laissera pas indifférent. Je l’avais déjà entrevu la semaine dernière.

Just a mug and some nuts

 

Ma fatigue générale peut-elle être causée par ce nouveau régime alimentaire associé à de l’exercice physique supérieur à d’habitude ? L’auteur recommande de mener se programme dans une phase de récupération plutôt que de pleine activité (pour les sportifs).

Aux deux tiers de l’effort il ne me faut pas mollir. La séance de musculation du week-end m’est moins agréable (haut du corps) que celle de la semaine (bas du corps). J’aimerai reboire du thé noir. Pour ce qui est du sucre, je me débrouille bien mieux sans. Je dois tenir.

 

Guillaume

Esprit es-tu là ?

Les artisans prennent soins de leurs outils et de leurs mains, les sportifs prennent soins de leurs corps. C’est indispensable à la poursuite de leur activité et de l’atteinte de la performance. Qu’en est-il pour les professions intellectuelles ?

On néglige trop souvent l’entretien de son mental. Nicolas Godin du groupe AIR témoigne « L’ennui est mon ennemi. Je ne supporte pas de me lever le matin et faire des choses ennuyeuses. J’ai envie d’apprendre des choses tout le temps ».Prendre soin de son esprit, de son cerveau, de sa forme intellectuelle est indispensable.

Je prone de construire votre propre programme d’entrainement ou plus simple le cap à suivre. La devise est #TrainYourBrain.

 

BackToTheFuture

Les 5 étapes de #TrainYourBrain

  1. Faites un bilan de votre état du moment. Où et comment suis-je maintenant ?
  2. Identifiez l’évolution et la dynamique. Un regard dans le rétroviseur permet une retrospective personnelle.
  3. Recensez vos motivations. Il vous faut lister les éléments qui pourraient amplifier votre zone de confort.
  4. Décidez des 5 actions concrètes à mettre en oeuvre dans le prochain mois.
  5. Faites ce que vous avez décidé et recommence à l’étape 1.

 

Ces différentes étapes sont applicables à tous vos projets. Le point clef pour #TrainYouBrain est de vous concentrer sur ce qui vous (re)donnera le moral, ce qui vous boostera.

Avec le dessin ci-dessus j’ai voulu me réfléchir à un ennui passager à tendance toutefois récurrente et des tensions qui en découlent. La conclusion est en cours de maturation. Elle me servira à court terme à nourrir le bilan de mon année 2015 et préparer mes objectifs 2016.

 

La vie est un projet que vous mènerez à bien avec votre tête en bonne condition de fonctionnement. Ne négligez pas votre cerveau.

 

Guillaume

Fitnext : semaine #3

Après 2 semaines Fitnext marquées par la mono-diète et le début de l’entrainement physique, j’ai dérogé aux règles d’or :  aucun laitage, aucun sucre (ni rapide ni lent) après le déjeuner, aucun pain en dehors du petit déjeuner, aucun thé noir ni café.

Burger

Le dérapage était prémédité et il a pris la forme de 3 coupes de champagnes, des petits fours salés et sucrés, un burger, des onion rings et du ketchup.

Je crois que les bienfaits de la méthode commence à s’encrer en moi. Les 5 réactions de mon corps à un écart :

  1. Intolérance au sucre. Le ketchup m’est apparu comme du sucre à l’état pur. J’ai donc abandonné.
  2. Chute du plaisir immédiat. J’adore mangé mais il va me falloir le faire différemment (sucre et quantité).
  3. Lourdeur au réveil. Mon bien-être matinal s’est retrouvé plombé dès le réveil. Je me suis alors rendu compte de mon nouvel état.
  4. Envie de retour à la normale. La perturbation doit être corrigée, fin de l’oscillation.
  5. Atteinte plus rapide des limites. J’ai renoncé à la bière avec le burger.

 

J’en suis même venu à boire de l’eau gazeuse et à l’apprécier. Comme quoi tout est possible.

Guillaume