La force de l’habitude

La force de l’habitude. Elle a ses partisans et ses opposants. Si la routine peut être salvatrice pour la conduite de projets, l’habitude peut être fatale au volant (étude de 2005 ici).

Voilà ce que m’a rappelé une essoreuse à salade danoise de la marque RICE .

Essoreuse à la salade RICE

 

Certain de la fonctionnalité de l’outil, j’ai déposé ma salade lavée à l’intérieur puis j’ai tourné la manivelle. Ce modèle a la particularité d’être percé au fond afin de laisser l’eau s’échapper. Cela doit aussi permettre à l’air de circuler pour un stockage au réfrigérateur. La particularité que je décris pourrait bien être une norme danoise. Mon essoreuse de maison devenant à son tour une particularité pour un(e) danois(e).

 

De cet épisode de vacances, je retiens que la confiance en soi et en des outils ne doit pas éclipser une observation critique.

 

Je vais garder cela bien à l’esprit. Pour ces vacances allemandes, quelque chose me dit que je ne suis pas au bout de mes surprises.

 

Guillaume

 

 

 

Et si nous étions tous des aventuriers ?

Plus jeune je lisais des livres dont vous êtes le héros. Sur une grande base de hasard, celui des dés ou de choix, l’histoire progresse d’aventures en mésaventures.

Livre dont je suis le héros

Le terme héros a été remplacé de mon actualité par aventurier. Je réfléchis sur un voyage au long cours à vélo, ou encore une année sabbatique avec mon fils encore écolier. Cela tourne autour du voyage.

Récemment une personne m’a dit « ah mon frère, c’est lui l’aventurier de la famille ». Oui mais qu’est ce qui définit un aventurier ? Dans cette discussion, le fait de travailler à l’étranger avec sa famille donnait au frère une caractéristique remarquable par rapport à sa soeur restée en île de France.

Oui mais que signifie aventurier pour des citadins modernes ? Selon Alexandre Poussin (p32 Afrika Trek II)

L’Aventure est à l’angle de chacun de nos jours. C’est plus un état d’esprit qu’un état de fait. Il suffit de lui laisser de la place. De ne pas tout prévoir.

 

Les exploits des autres peuvent susciter en nous de l’envie, nous donner de l’énergie mais pas nous faire regretter notre vie actuelle. Ne nous laissons pas écraser par le manque de ce que nous ne désirons pas. Il n’y a pas de modèle meilleur qu’un autre selon une norme. Nous sommes les seuls à choisir.

 

Si vous êtes à la recherche d’Aventure, voici 5 conseils pour un apprenti aventurier

  1. Considérez cela comme un projet agile. Essayez au plus vite et procédez par itération.
  2. Clarifier la vision. Etudiez la raison profonde de vos motivations pour ne pas vous tromper d’objectif.
  3. La phase d’étude doit précéder la phase d’action. Mais ne tardez pas trop. Une réflexion trop longue peut vous bloquer à jamais.
  4. Essayer sur un format plus accessible (plus court, plus près …) pour valider vos hypothèses, votre préparation, votre matériel.
  5. Lancez-vous avec cet unique objectif « le faire ». Le résultat final doit être une satisfaction, celle d’avoir surmonté ses freins mentaux (même si les finances et la logistiques sont souvent des défis).

Reste à définir ce qu’est l’Aventure. Je n’aurai pas cette prétention mais je pense qu’elle est plus accessible qu’on ne le pense. Mon conseil : lancez-vous.

 

Guillaume

 

Restons productifs avant,pendant(?), après les vacances

J’aime bien les méthodes car elles me servent à améliorer la mienne. Merci à Korben pour cette infographie. Elle est mieux visible chez lui 😉

 

productivity-hacks

La productivité n’est pas un gros mot. Si vous voulez plus de temps pour vous alors soyez plus efficace au bureau. Les idées présentées ici sont plus ou moins intéressantes, je vous laisse vous en faire une idée. Au passage j’ai découvert les site stickK et unrollme.

 

Je vous commente 5 techniques pour rester productif que je pratique quotidiennement :

  1. #3 Mute your Gmail with inbox pause : j’utilise outlook et j’ai désactivé la pop up de notification d’arrivée d’un nouveau message. Cela m’aide à rester concentrer sur la tâche que j’effectue.
  2. #Delegate ! Une version française serait la loi de Napoléon (source non vérifiée) Ne pas faire, Faire faire, Ne pas laisser faire.
  3. #27 Quit multiutasking. Je positionne dans mon agenda des créneaux dédiés à des tâches précises. Cela me permet de repousser des sollicitations imprévues et … non urgentes.
  4. #42 If it takes less than 2 minutes, do it now. Ma boîte mail ne comporte ainsi pas plus de 50 mails.
  5. #48 Keep a « done » list. C’est bien pratique pour dresser un bilan de l’année.

 

Bon courage pour cette période estivale quelques soient vos projets. Remember « Life is a project ».

 

Guillaume

Gérer son image : une histoire de com

Le gestion de son image est un élément important. Autant par rapport à soi-même que par rapport à la perception de son propre entourage. Savoir qui l’on est afin de préciser où l’on va est un élément crucial du développement personnel.

A l’heure des réseaux sociaux personnels (Facebook,Instagram…) ou professionnels (LinkedIn, Viadeo…) la e-réputation est à gérer de près. C’est un job à plein temps dans un univers de flux. La société moderne traite « l’information » ou donnée comme une pile. Dernier arrivé, premier vu. Last In First Out. Il faut donc être continuellement visible et actif.

Voilà que deux cas « à l’ancienne » qui ne relève pas exactement des critères modernes du numérique.

 

Le grand-duc Henri de Luxembourg
Le grand-duc Henri de Luxembourg
Angelina Jolie et promotion pour du rosé
Angelina Jolie et promotion pour du rosé

 

On peut toutefois en retenir 5 conseils pour vos photos de profil sur internet (ou ailleurs) :

  1. Dress code adapté. Smoking ou costume militaire ? Pour la plupart d’entre nous le choix ne se pose pas. Le choix de votre tenue reverra une certaine image de vous. Attention à la première impression.
  2. Couple ordonné. Pour une photo de couple, Monsieur sera à gauche et Madame à droite. Le diable se cache dans les détails.
  3. Les couleurs à accorder. Si vous rajoutez un fond ou autre complément à la photo d’origine, il faut espérer que cela vous mette en valeur. Dans le cas de Brad et Angelina, tout est sombre.
  4. On sait où ça commence mais pas où cela se termine. Une fois prise, la photo peut être réutilisée pour de multiples besoins et plusieurs personnes. La finalité peut vous échapper. Voilà comment j’ai croisé Brad et Angelina au super marché 😉
  5. A photographier sans modération. Avec le numérique il n faut plus hésiter. Appuyez sur le bouton pour le meilleur ou pour le …

 

Bon courage pour vos photos de vacances avec ou sans rosé Miraval.

 

Guillaume

De l’importance d’être heureux

La vie file à grande vitesse. Nos modèles modernes de sociétés développées nous orientent vers ce que nous n’avons pas. La frustration fait concurrence à l’avidité. Il ne tient qu’à nous d’apprécier ce que l’on a.

Train qui file

S’appliquer à soi-même ce que je conseille aux autres n’est pas toujours évident. C’est ce que m’ont rappelé ces dernières semaines. Je souhaite le partager avec vous.

  1. Faire simple. Un meuble changé de place et on apprécie à nouveau un lieu. Faire simple est souvent plus bénéfiques qu’on ne le croit.
  2. Parler aux anciens. Une femme de 95 ans à la vie romanesque et télévisée me demanda à 4 reprises si je suis heureux. C’était peut être mieux avant mais le futur est bien devant nous, les anciens nous le rappelle.
  3. Relativiser. Deux de mes proches en rééducation suite à des opérations lourdes côtoient désormais au quotidien des personnes bien plus mal en point qu’elles. Comparer positivement c’est réaliser que l’on est chanceux. Il y a des situations plus difficiles.
  4. Ralentir. Faire moins pour faire mieux. Ralentir aide à se concentrer sur le moment présent, s’arrêter aide à prendre du recul.
  5. Célébrer. Que ce soit seul ou en groupe, se féliciter de choses du quotidien, de l’ordinaire est un outil qui participe à prendre conscience de ce que l’on à.

 

Merci à tous ceux que j’ai croisé ces dernières semaines et qui se reconnaitrons dans ce lignes.

 

 

Guillaume

Les 5 commandements du networker au golf

Le networker peut être inviter à de nombreux évènements. Pour bien continuer une semaine déjà riche en rencontres, me voilà au Golf de Nantes invité par ALTRAN pour une demie-journée autour de l’innovation. Le réseautage en soirée est légèrement différent de celui pratiqué au golf.

WIN_20150703_212101

 

Le golf est sport pour lequel l’équipement et le dress code sont importants. Voyons les 5 commandements du networker au golf

  1. A l’eau pour commencer. Je ne parle pas des balles mais du repas. Enchainer 9 ou 18 trous est moins simple après quelques verres.
  2. Complimenter ses partenaires. Cela aide à passer une bonne partie. Pour ce qui est de donner des conseils, c’est à vous de voir. Mon niveau ne me le permet pas.
  3. Saisir sa chance. Malgré une partie mal engagée, sur un trou tout est possible. J’ai gagné le concours de précision sur le trou n°4 avec une mise en jeu qui tombe à 14,5 m du drapeau.
  4. Echanger tout au long de la partie. Marcher ensemble dans un cadre agréable est propice aux discussions. C’est une occasion parfaite pour parler business, projets et … golf.
  5. Garder en tête que c’est SUPER. Ravi de votre partie (même si le score n’est pas au rendez-vous) vous n’en serez que plus attractif au cocktail de clotûre.

J’ai pu faire la connaissance de nombreuses personnes d’Altran et Altran Pr[i]me ainsi que quelques uns de leurs clients. Je risque de rejouer au golf avec certains. Et on va échanger prochainement autour de l’innovation. Des expériences différentes, des cultures d’entreprises différentes, des récits argumentés et des anecdotes à gogo, une après-midi enrichissante.

Vivement la prochaine occasion. Pour ce cela arrive plus vite, je risque d’organiser moi-même l’évènement.
MERCI Francis.

 

Guillaume

 

 

Retour d’expérience

Merci à Agile Nantes de m’avoir permis de faire un REX, retour d’expérience, sur le sketchnote. Oui mais qu’est-ce que le REX ?

WIN_20150701_190138

 

L’exercice consiste à témoigner en public d’une expérience vécue. Le récit est suivi d’un temps de questions réponses qui peut être aussi voir plus surprenant que la présentation.

J’ai raconté ma démarche de découverte du sketchnote, des débuts jusqu’à  ma contribution pour velocity2015.

 
Ce n’est pas évident pour plein de raisons. Autant ne pas y penser et retenir les 5 raisons de faire un retour d’expérience en public :

  1. On prend du recul. Pour raconter une histoire, il faut repenser aux épisodes précédents.
  2. On apprend des autres. Les questions et remarques des participants sont enrichissant pour le speaker.
  3. On l’a fait. Pour des personnalité introverties le résultat n’en sera que plus grand.
  4. On rencontre de nouvelles personnes. Sébastien, Caroline, Cyril : des invitations linkedIn, des cartes de visites et des bières.
  5. Vous savez où ça commence mais pas où ça finit. Où comment je suis devenu incollable sur les zombies.

 

Merci au 25 participant et à Caroline pour la logistique.

 

Guillaume