Velo City 2015 + Agilité + Fail fast

Je suis dans la préparation de ma contribution à Vélo City 2015 en tant qu’exposant. Je souhaitais un format vidéo, celui qui m’est alloué est un poster de taille A0.
Comme le résultat initial devait être un dessin filmé, je n’ai rien à perdre. Le film illustrera mon blog dans la continuité de mon expérience sketch note débutée ici. Et le dessin sera mon livrable pour le salon.

coffee-cup-designer-5251J’ai opté pour une approche Agile dans la création de mon sketch note. Parmi les principes, j’ai choisi « un logiciel fonctionnel est la principale mesure d’avancement » pour essayer le fail-fast à ma façon. Produire le plus tôt possible un produit afin de le présenter à un ensemble d’agilistes (que l’on peut aussi croiser chez Agile Nantes). Leurs retours bienveillants ainsi que ceux de certains proches doivent me permettre d’améliorer le résultat final que je vous le dévoilerai à l’approche du salon, début Juin.

La bienveillance me semblait inoffensive aussi je n’ai pas hésité à partager. La dose de passion, la quantité d’énergie et la tonnes d’attente que j’ai mis dans mon projet ont rendu ces commentaires moins simples à accueillir que prévu. Et c’est bien là le piège. A croire que tout converge vers ce travail sur moi-même entamé il y a quelques temps.  Alors je n’ai pas réagi mais écouté. Et après les différents feedback j’ai envoyé un mail de remerciement (ça aussi ça continue) qui précisait que cet échange n’avait pas été sans difficulté pour moi.

J’ai pris le risque de me dévoiler en avouant ma difficulté à accueillir les « critiques » et en retour j’ai été récompensé. Mes récompenses ont été multiples. Cela a été le point de départ d’une discussion sur le bienfaits du partage quand on n’a, à priori, pas besoin d’aide pour faire. Cette présentation ressentie comme une confrontation, va améliorer le résultat final en y apportant du mieux, du différent.

 

L’itération et la contradiction ont définitivement que du bon.

 

Guillaume

Source photo

Techno stress et l’art du temps

Que vous soyez dans une petite ou grande organisation, salarié ou indépendant, votre vie devient de plus en plus numérique. J’ai pus assister aujourd’hui à une conférence intitulée « reprenez le contrôle de vos emails ». TechnoStress

Une explication de comment lutter contre le techno stress.

Que ce soient Pascal en 1653 ou Jean-Jacques Servan-Schreiber en 1983 avec L’Art du Temps, le techno stress continue de nous grignoter. Et les réflexions ou réponses toujours à l’ordre du jour.  Ce livre a même connu une nouvelle édition en 2000. Et 15 ans plus tard, les choses ne font qu’empirer.

Livre : l'Art du Temps

Les 5 choses à faire pour vous protéger de l’invasion destructrice du numérique :

  1. Déconnectez-vous complètement 2 semaines par an. Et même s’il y a du wifi à l’hôtel.
  2. Ne commencez pas votre journée par lire vos mails. Pas même un regard lors des deux premières heures de travail du matin.
  3. Pas de téléphone à table. Pour vos enfants et pour vous.
  4. Éteignez vos objets connectés avant le dîner. L’idée est de ne pas y s’en resservir après.
  5. Évitez autant que possible le stimulus numérique. En vous exposant moins (je ferme mes mails le temps de rédiger un document), vous serez moins tentés.

Avant de vous déconnecter, faites suivre sur Twitter ou Facebook cet article à vos amis 😉

 

Guillaume

Tech entrepreneur et Far west

Une soirée de présentation des outils de la French Tech a eu lieu le 22 Avril à Nantes. Dans les locaux d’Audencia. J’y étais.

Nantes Tech

Je pourrai vous raconter en détails les différents sujets abordés : aides financières, ouverture à l’international, opportunités. Mais je préfère me concentrer sur les messages transmis par ces entrepreneurs du numérique. Voyons les 5 bonnes et les 5 mauvaises raisons d’être entrepreneur dans le numérique. Je vous donne un indice ? Cela s’applique à tous les types de projets.

(suite…)

Act like you know this is your way to shine

Et si c’était tous les jours votre fête ?

Twitter from @abt_programmingLa motivation et la réalisation de vos projets, de vos rêves, de votre vie passeront par vous. Une vie dont vous êtes le héros. Alors lancez-vous. Mieux vaut faire de façon imparfaite que de ne pas faire du tout.

Même si vous êtes très exigent(e), rappelez-vous qu’on accélère puis on freine ou l »inverse mais pas les deux en même temps pour avancer. Alors passez la seconde. Vous êtes la clef de la réussite.

Voici mes 5 sujets du moments ou à venir bientôt :

  • la boîte à outils de #NantesTech demain
  • un exercice collaboratif de traduction (j’ai quand même un mois de retard)
  • ma contribution pour Velo City 2015. C’est presque terminé.
  • ma participation au Hackathon de Web2day
  • une certification en gestion de projet (PMP)

L’avantage c’est que mi-Juin tout sera bouclé 😉 et qu’il y aura probablement des billets (de blog) associés.

 

Guillaume

 

Souvenirs « toxiques » d’école

J’ai récemment passé un examen blanc au sein d’une promotion d’une vingtaine de personnes. Le thème est ardu et les quatre heures d’examen une sorte de marathon intellectuel. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que rien n’a changé avant un examen.

Ordinateur

J’ai retrouvé un ensemble de comportements que vous avez forcément rencontré au cours de votre scolarité :

  • l’angoissé qui vous explique toutes ses difficultés même si cela peut semer le trouble en vous
  • le studieux qui médite avant le démarrage de l’épreuve
  • le glandeur qui n’a pas révisé par répulsion ou démotivation
  • le retardataire qui vous demande l’essentiel à connaître
  • le cool qui n’a pas révisé par choix

Cela importe peu de commenter ces comportements. Ce qui compte c’est de savoir ce qu’ils provoquent en nous. Sachant que dans certaines situations, je réagis mal face à des comportement précis, j’ai pris mes distances. Au lieu de perdre de l’énergie dans des échanges verbaux pré-examen, je me suis mis à l’écart. L’objectif était de me préserver. Sans juger ou critiquer mes camarades, je ne voulais pas troubler mon état d’équilibre par des interactions qui ne me convenaient pas. Je n’avais pas le temps de formuler des demandes en mode « communication non violente » alors je me suis écarté du groupe.

Le problème ce n’est pas « les autres » mais vos propres besoins. Vous avez les clefs en main pour anticiper (atténuer ou éviter) ou réagir face des comportements qui vous sont toxiques. Une fois la responsabilité assumée, vous gagnerez en sérénité et tranquillité. A l’évitement il faut préférer la résolution de problème par une confrontation quand la situation est récurrente. La communication non violente peut vois aider dans cette démarche.

Si cela est à appliquer avant un examen ou pendant un entretien client, cela aide aussi au golf.

 

Guillaume (83%)

« Tout est relatif » et c’est à utiliser dans le bon sens

Vous connaissez surement une star d’un domaine … de niche. Cette personne jouit d’une notoriété au sein de sa communauté mais à la plage elle déambule sans être dérangée. Et oui, tout est relatif. En raison de nos centres d’intérêt, de notre culture, de notre personnalité  et de notre expérience, nous avons des préférences et des limites. Voilà pourquoi je n’ai pas réussi à parier avec mes amis mexicains lors des jeux olympiques d’hiver 2002.

Le sujet de l’importance modérée en comparaison à une autre situation prend tout son sens dans notre quête d’atteinte d’objectifs, de rêves ou d’idéaux. Dans le domaine du développement personnel, il faut faire attention à ne pas se dévaloriser au nom de l’amélioration continue : toujours mieux, toujours plus, toujours autre chose. Il est donc indispensable d’avoir des  repères sur nous même et des objectifs atteignables. A mon sens développer ses points forts et les sujets pour lesquels on prend un maximum de plaisir peuvent vous être plus bénéfiques que compenser vos points « faibles ».

Dans cette notion de relativité, j’ai trouvé un exemple qui m’a touché, aussi je souhaite le partager avec vous.  Jordan Spieth est un jeune golfeur brillant et prometteur. Sa force il l’a puise aussi de sa soeur handicapée mentale. Dans cette vidéo il décrit bien comment certaines situations courantes de la vie de tous les jours le sont moins pour d’autre personnes.

Voilà pourquoi le « tout est relatif » est à prendre dans le bon sens. Non pour se réjouir de la difficulté des autres ni même pour que cela nous abatte  mais pour reprendre conscience de notre chance, prenez le temps d’apprécier le présent. Vous trouverez des exemples en vous, je n’en doute pas. A chaque fois que vous pourrez réveiller cette conscience alors vous gagnerez en énergie. Vous n’aurez plus qu’a utiliser cette énergie comme un catalyseur de votre réussite, une enzyme accélératrice de vie. Et comme la vie est un projet, une enzyme accélératrice de projets.

Les projets les plus fous sont possibles. L’exemple en est donné ici par cet ancien professeur de mathématiques qui porte désormais le sac de golf de Jordan Spieth.
Et comme tout est relatif, « fou » aussi.

 

Guillaume.

Anticipation : du matériel à l’humain

J’ai récemment lu le livre « Le pense-bête » de Fritz Leiber aux éditions le passager clandestin. En 1962, l’auteur imagine l’Humanité Assistée par Ordinateur. A ce titre le livre est remarquable. A l’heure des objets connectés, du lifelogging et du smartphone omniprésent, l’intrigue nous semble moins de la science fiction qu’en 1962. Par contre l’anticipation est fascinante :

Ils pourraient me fabriquer une secrétaire automatique qui enregistrerait me ordres et qui me rappelerait le moment où je veux écouter la télé, téléphoner à quelqu’un, envoyer une histoire à mon éditeur, écrire une lettre […] Il faudrait quelque chose qui soit toujours avec moi, en sorte que je n’aie pas besoin d’aller le consulter, que je ne puisse pas m’en fatiguer et le ranger n’importe où.

 

livre : Le pense-bête

L’aspect dérive à tendance apocalyptique de l’histoire est intrigante et savoureuse, cela pourrait nous inviter à la réflexion.

 

Ce qui a attiré mon attention est la notion d’humanité. Les outils (connectés ou pas) sont à notre service. La connaissance et le savoir-faire sont indispensables pour les utiliser correctement. Quand vient l’entretien de la motivation et l’aiguisement de notre détermination, un outils matériel est-il suffisant ? La réponse dépend des cas, la lecture du livre apporte une réponse décalée.

Quand vous trouvez des limites à votre progression ou des ombres à votre horizon, un conseil extérieur est souvent une aide précieuse pour vous relancer. Disposer du recul nécessaire pour changer un petit quelque chose ou raviver une lucidité salvatrice n’est pas évident. Voilà pourquoi un coaching peut aider.

Que vous fassiez appel ou non à un coach, ce que vous pourriez appliquer en provenance de ce livre de 1962 : un sens de l’anticipation à appliquer à vous même, l’utilisation d’outils qui vous aident au quotidien et un échange avec vos proches sur vos aspirations et envies.

 

Guillaume

 

 

Verbal to visual : Merci Doc !

Alors que je suis les cours de « verbal to visual », je me suis retrouvé dans une situation où le visuel devenait un outil indispensable.

Entre l’oreille gauche ou droite (au sens du patient), et la vision du docteur (inversée ou pas selon sa position), il y de quoi se questionner.
Imaginez que le chirurgien se trompe d’oreille. C’est impensable. Voilà pourquoi une croix est faite sur l’épaule du patient. Le repère visuel est alors un gage de sécurité.

Patient et marque au feutre

 

Bien joué Doc, et encore MERCI.

N’hésitez pas à utiliser des marqueurs visuels (notes, listes, dessins…) si cela peut vous apporter un plus.

 

Guillaume

 

 

 

L’importance de la récompense

En ce moment je suis en formation dans l’optique d’obtenir une certification internationalement reconnue dans le domaine de la gestion de projet, PMP. L’organisme certifiant est le PMI, la méthodologie de référence est américaine aussi certaines différences culturelles ont vite sauté à mes yeux.

Un sujet m’a particulièrement interpellé, la gestion des récompenses.

Remise de trophée
Laurent Marochini, Yann Barthelemy, Frédéric Oudéa, Guillaume Crassard

A voir mon sourire (à droite en rouge), la pratique est agréable. Ne suis-je pas prisonnier d’un schéma ?

(suite…)

Carte mentale & Master Mind

Je vous avais parlé de l’intérêt de faire des fiches de lectures en utilisant la technique des mind map (ici). Je suis resté sommaire sur la théorie. Ce blog présente des outils, des projets et surtout des réalisations. J’ai quand même voulu vous présenter ce que j’ai retenu du livre du créateur du mind mapping , Tony Buzan.

P1460125

A défaut d’un book club pour en discuter, voici ce que j’ai retenu du maître de l’exercice et son « Mind Map Dessine-moi l’intelligence ».

(suite…)