Que recherchez-vous ?

Après 1 mois et demi, je fais un point d’étape avec une personne que je coach. J’avais eu des nouvelles par téléphone mais là c’ést une rencontre physique. J’ai hâte de de voir le rendu de l’appropriation des outils que nous avons mis en place. Exactement comme sur le T-Shirt ci-dessous :  trust the process.

 

TrustTheProcess

Sur le fond, cette personne a réussi a retrouver l’énergie et les repères nécessaires pour repartir de l’avant. Cela a mis fin à une passe difficile. C’est bien l’essentiel. MAIS, car il y a un mais, sur la forme aucun des outils proposés n’a été adopté. Je tente de comprendre si la situation du moment s’annonce durable malgré une façon de faire différente de celle que je préconise ou au contraire éphémère.

C’est bien la différence selon moi entre le coaching et le conseil. Le conseil apporte une solution et des outils sans forcément encrer les pratiques de façon pérenne. Le coaching vise à faire franchir une étape à la personne accompagnée afin qu’elle puisse trouver elle même les solutions à l’avenir. Cela s’accompagne par une appropriation des outils et méthodes pour les mettre à sa propre sauce.

Ici, la personne ne souhaite pas poursuivre la collaboration, en quelque sorte grisée par les progrès rencontrés rapidement. Je respecte son choix. Je lui ai expliqué les raisons pour lesquelles il lui fallait rester vigilant ainsi que les éléments sur lesquels nous ne partagions pas la même analyse de la situation. Je ne veux pas qu’il y ait de confusion, j’ai fait du conseil.

Mes attentes étaient plus grandes et je n’ai pas réussi à faire adhérer la personne au changement. L’expérience reste positive pour moi malgré un sentiment d’inachèvement. Ma route est encore longue, je n’en suis qu’au début de cette nouvelle aventure.

 

Guillaume

 

Cairn yourself !

Voilà le début d’une série des yourself. Après le inspire voici le Cairn.

Cairn-Hensei

Lors d’une escapade récente en montagne, de nombreux cairns ont guidé mon chemin. Le cairn Larousse ?

Amas de pierres élevé par les explorateurs des régions polaires ou par les alpinistes, afin de marquer leur passage.

L’idée est de pouvoir mieux se repérer en construisant un tas de pierre. C’est simple, fait avec ce qu’il y a sur place. Il vous guide (au chemin du retour par exemple) et cela profite à tous les autres randonneurs qui empruntent le même chemin.

Votre développement personnel doit vous permettre de vous construire des cairns. Avec ce que vous collectez, construisez de petits repères qui vous guideront sur le chemin. Quel chemin ? Le vôtre, celui que vous suivez avec des envies, des projets, des rêves et parfois un but. Et si jamais vous deviez repasser par des moments déjà vécus ou des situations semblables alors vos cairns vous aiderons à adopter la meilleure posture.

Cairn yourself.

 

Guillaume

 

Hello MOTTO

Motto est le terme anglais pour devise dont Wikipedia donne la définition suivante

phrase courte ou une expression symbolique décrivant les motivations ou les intentions d’un individu, d’un groupe social, d’une organisation ou d’une institution, qui la choisit pour suggérer un idéal, comme règle de conduite ou pour rappeler un passé glorieux.

Voilà un moyen efficace et puissant pour garder en tête une direction, un cap, une façon d’être ou une source de motivation et d’énergie. Je l’utilise (enfin plutôt un mot clef) principalement dans le cadre de mes objectifs personnels annuels : focus 2015, authentique 2016. Cela donne le ton de l’année.

La citation est une version plus longue qui peut avoir les même effets. L’événement golfique de l’année met ce ressort de conditionnement psychologique en oeuvre dans le vestiaire de l’équipe européenne de Ryder Cup. En voici un aperçu :

 

success_johnwooden

capture-decran-2016-10-02-a-11-57-16

 

Vous pouvez vous mettre dans les meilleures dispositions mentales que ce soit pour un projet, une épreuve (sportive, de vie ou académique) ou au quotidien en utilisant des devises ou citation. Voilà les 5 étapes de la mise en oeuvre du motto 4 me

  1. Définissez bien l’objectif visé par ce message.
  2. Choisissez vous même un ensemble les mottos, devises, citations qui vont dans le sens de l’objectif.
  3. Mettez en place l’affichage du message (tatouage, rappel périodique dans votre calendrier électronique, affiche dans la porte de votre vestiaire)
  4. Toutes les deux à quattre semaines, posez-vous la question : est-ce toujours le message dont j’ai besoin ?
  5. Si la réponse est NON, recommencez à l’étape 1.

 

Guillaume

 

sources

 

P comme productivité

Il est assez courant d’associer la productivité à des gains, des profits et autres ressorts de notre société de consommation. Ce n’est pas ce que je soutiens comme je l’avais déjà évoqué ici. Alors qu’elle ne fut pas ma surprise quand comme ma découverte du moment , l’auteur Jean-Paul Dubois au travers de deux films inspirés de son oeuvre, témoigne sur son expérience de la productivité.

C’en est même un outil au service d’un mode de vie. Et ce n’est pas courant comme point de vue. Une méthode pour écrire un livre en un mois afin de … gagner du temps pour l’allouer à la paresse.

Gratter sur le travail et le sommeil pour vivre sa vie qui dans tous les cas est trop courte. C’est un style de vie, celui de Jean-Paul Dubois. Etre en phase avec soi-même et se créer les conditions favorables à son épanouissement. Bravo. La route a été longue pour en arriver là et ce n’est pas un hasard.

Voilà encore un exemple inspirant.

 

Guillaume

 

Voici les bandes-annonces de deux dernières adaptation de ses romans

 

Développement personnel : appuyez sur le bouton

Ma vie est une rivière qui me conduit de découvertes en apprentissages. J’apprends à manier le gouvernail et je me suis entrainé à ramer pour profiter au mieux de ce voyage.

Voyons en quoi le développement personnel  me permet de disposer à tout moment d’un distributeur qui peut m’aider au quotidien et à la demande.

hand-hensei-life-coaching

 

Qu’est-ce que ce distributeur ? Je me l’imagine comme une machine que l’on trouve dans des cafeterias d’entreprise ou dans les gares. Une grand vitre présente un ensemble de choses et il suffit d’appuyer sur un bouton pour en disposer. Ce distributeur peut aussi être un « app store ». Un kiosque d’applications dont chacune aura un fonctionnement et un objectif précis.  L’idée est celle du bouton. On accède à une ressource simplement un appuyant sur un bouton.

Qu’y-a-t-il dans ce distributeur ? Des douceurs, des outils, des techniques, des photos. Ce sont des apprentissages, des connaissances issues de ma démarche de développement personnel. Matérialisées par une image, un outil (backlog)  ou un mot (Posimobil, Train Your Brain). Je peux mobiliser simplement mes connaissances car je les ai stockée de façon à pouvoir les retrouver aisément.

Je suis donc porteur à tout moment d’une espèce de trousse à outil. L’image du distributeur me convient mieux. En effet, il n’y a pas à fouiller dans un tas pour trouver ce que l’on cherche. J’appuie sur un bouton et je dispose d’une aide ou d’un réconfort pour vivre au mieux la situation du moment. Ce n’est pas à utiliser uniquement dans les moments difficiles ou délicats. Ce distributeur, je l’alimente régulièrement. J’en revise aussi le mécanisme pour pas que les choses s’y coincent à l’intérieur.

Et à l’occasion, je le montre à des personnes curieuses ou attentives à leur développement personnel. Passez me voir.

 

Guillaume

 

 

 

Inspire yourself

Plaisir d’offrir, joie de recevoir. Ce billet m’ été inspiré par deux amis qui m’ont parlé séparément de l’importance pour eux de travailler ou côtoyer des personnes inspirantes :

Que ce soit avec un acteur

un sportif (les 2 dernières minutes)

ou une religieuse (pas tout à fait ordinaire)

 

n’hésitez pas à activer tous les facteurs de motivations possibles pour réaliser vos projets et vos rêves. Inspire yourself.

 

Guillaume

Histoire de changement

C’est la rentrée. Moi, mes amis, mes collègues, mes proches, mes voisins sont de retour. C’est un moment propice aux retours d’expérience et récits de voyages.

Dublin graffiti

Selon le profil de mon interlocuteur, le récit sera plus ou moins flatteur sur des performances sportives, détaillé sur les frais engagés ou sensible aux émotions vécues. Tous feront état d’un problème, d’une contrariété ou d’un oubli qui atténuera le succès ou les effets bénéfiques du séjour. Et pour une grande partie, selon moi, l’élément négatif prend trop d’importance.

Est-ce une caractéristique culturelle, un effet de la société de consommation ou une quête de la perfection de souligner ce qui ne va pas? Peut m’importe. Par contre je souhaiterai bénéficier de l’énergie et la joie de la personne qui me raconte ses vacances. Et cela ne me semble pas incompatible avec le fait de dire que tout ne fut pas parfait.

Voilà pourquoi je vais profiter de mon retour de Dublin pour promouvoir le It Changed Me feedback. En voici les 5 étapes qui sont applicables à tout type d’expérience.

  1. Commencez par rappeler ce que vous cherchiez dans cette expérience (du repos, relever un défi …), vos attentes.
  2. Évoquez au moins 5 choses qui vous ont agréablement surpris.
  3. Racontez le meilleur moment.
  4. Expliquer ce que cela à changer en vous.
  5. Expliquez ce que vous changeriez si c’était à refaire. Cette étape n’a pas forcément vocation a éviter la reproduction d’un problème rencontré. Cela peut permettre d’accentuer des effets agréable. Comme par exemple revisiter un lieu à une autre saison.

 

Cela s’applique à toute expérience vécue.

 

Guillaume

Accompagner le changement

J’accompagne actuellement dans le cadre de mon activité de life coaching, une personne qui se questionne quand a une réorientation professionnelle.

Cela me permet d’utiliser des outils que je souhaite vous expliquer et vous transmettre.

Hensei Life Coaching Job Change

L’analyse se décompose en deux temps

  1. En partie haute, Soi avec
    1. Le thermo boost pour jauger ss motivations.
    2. Le podium puzzle pour recenser ses zones d’excellence.
    3. Le why shaker pour creuser le « pourquoi changer ».
    4. Le paradise pour illustrer l’idéal.
  2. En partie basse,le Monde avec
    1. You are here qui est un état des lieux avec des directions logiques, raisonnables ou pas.
    2. Action, le plan d’attaque pour lancer le changement.

Cet accompagnement et ses outils reprennent de nombreuses clefs de l’agilité. Le Soi est une phase exploratoire avec tous les membres de l’équipe, c’est-à-dire soi. On doit réunir toute ses facettes ou personnalités pour n’oubliez aucun morceau de soi même sur le bord de la route. Le Monde est la planification des sprints et des objectifs intermédiaires.

Chacun des points ci-dessus fera l’objet d’un billet afin que vous puissiez à votre tour utiliser ces outils pour un changement petit ou grand.

 

Guillaume

Etre plus efficace grâce au chronodex

Récemment je faisais face à des journées hachées. Beaucoup trop à mon goût. Les nombreuses interruptions diminuaient ma productivité. Aussi j’ai décidé de quantifier le phénomène et d’identifier le(s) origine(s) du problème. Il me fallait alors un outil de time tracking afin de produire une photo précise de mes journées. J’ai choisi le chronodex.

Chronodex Hensei Life Coaching

L’idée n’est pas de représenter graphiquement sa journée à priori mais bien de la représenter suite au constat. Par un jeu de couleurs, d’annotations et d’icônes j’ai pu sur une semaine représenter mon quotidien tel qu’il se déroulait. La mesure au service de la résolution de mon problème.

Mon constat me permit de mettre en lumière les irritants et les avantages de la situation

  1. Mon temps d’analyse ou de lecture en open space est interrompu au bout de 20 minutes maximum
  2. Dans 80% de mes journées, j’ai des trous allant de 30 minutes à 1h entre des réunions.
  3. 90% de mes réunions se déroulent sur le créneau horaire prévu.
  4. 75% de mes réunions sont téléphoniques.
  5. 30% de mes interruptions sont liées à des appels téléphoniques dont aucun sur la période n’était urgent.

Ma réaction fut de

  1. M’isoler pour prendre connaissance des dossiers et établir les plans d’actions associés.
  2. Enchainer les réunions téléphoniques en supprimant les temps morts.
  3. Réserver les tâches téléphoniques aux créneaux de moins d’une heure entre deux réunions.
  4. Activer la messagerie pour maximiser ma tranquilité (à faire sur un temps limité, pour moi 40 minutes).

Je connaissais tout cela mais j’avais laisser dériver la situation. Le principe de réalité avait repris le dessus. Il y a de nombreux moyens de reprendre la main. Une fois la situation revenue à un état satisfaisant, j’ai abandonné le chronodex. Je m’en sers uniquement comme outil d’analyse.

N’hésitez pas à affronter vos irritants en appliquant les étapes suivantes: mesure, analyse, plan d’action,action (à répéter 2 fois à quelques semaines d’intervalle). Le jeu en vaut la chandelle et c’est plus accessible que vous ne l’imaginez.

 

Si vous souhaitez mieux comprendre le chronodex vous trouverez tout un tas de ressources sur Internet, tant en vidéo qu’en billets de blog.

A télécharger ici et là.

 

Guillaume

Psychologie positive et caguama

Je ne l’avais pas revu depuis 4 ans et c’était parti pour durer. J’ai donc provoqué les retrouvailles en passant une soirée chez eux (effet Posimobil). Que se passe-t-il quand on revoit un ami après plusieurs années ? Sommes-nous toujours complices? Partageons-nous toujours les même passions et délires ? La liste des questions est infinie.

P1460242

Ce questionnement peut s’appliquer à tout type de retrouvaille (lieux, personnes, activités …). Pour ne pas se dresser des barrières mentales , obstacles inutiles,  j’opte pour l’effet caguama. Attention c’est une métaphore, il n’y a pas besoin de vous mettre à boire des bières mexicaines de 940 mL. L’idée consiste à se remémorer les bien faits d’une situation passée grâce à une association mentale avec un objet représentatif. Cet objet « culte » vous permet de raviver en un instant tout le positif d’une situation, une personne, un lieu bref un épisode ou une période de votre vie. Et uniquement le positif. Cela augmente mon niveau d’énergie positive, une sorte de barre d’énergie mentale.

La caguama est mon objet culte d’un séjour de 10 mois au Mexique, endroit où je l’ai rencontré. C’était il y a 15 ans, mon ami et moi sommes passés à autre chose mais régulièrement je ravive le positif de cette période. J’y ai appris beaucoup et les bonnes ondes collectées là-bas me sont encore utiles. Malgré les distances et le temps qui passe trop vite, je recroise encore des membres de la banda de temps en temps.

Merci Antoine et Sophie pour cette soirée. Ce fut fort agréable.

 

Guillaume

 

Guillaume