Et si vous réalisiez vos rêves

Il faut lutter contre notre côté réaliste quand il écrase notre côté rêveur. Il faut pouvoir imaginer l’impossible, ce qui est hors de notre portée pour que cela puisse être réalisé. A défaut cela peut nous faire avancer, progresser, être plus heureux.

S’inspirer de personne que l’on admire peut être un facteur de réussite.

La mise en scène est remarquable mais pas exagérée. C’est inspiré d’une histoire vraie avec une grande fidélité comme le confirme Rory McIlroy .

Toutes les sources de motivation et d’inspiration sont bonnes. Semer des graines de rêves  fera germer des plaisirs. Mes 5 dernières idées génératrice de rêves

  1. Une année sabbatique pour apprendre le solfège, la guitare, l’harmonica et l’accordéon.
  2. Traverser le Japon à vélo
  3. Transformer ma maison en habitat partagé multi générationnel
  4. Apprendre le Danois
  5. Construire un flipper

Et si vous n’abandonniez pas vos rêves ?

 

Guillaume

Sayonara card effect

Fouiller de fond en comble sa maison pour le fun un vide grenier révèle son lot de surprises. J’ai retrouvé une carte d’au revoir de mes collègues de Tokyo.

Carte d'adiau - Hensei Life Coaching

10 ans ont passé et ma « dyslexie » des prénoms ne m’a pas aidé à mettre un visage sur tous les auteurs de cette carte. Je suis passé à autre chose pour pas mal de truc et cette carte m’a fait vraiment chaud au coeur. Faut-il regarder derrière soi ?

Comme je prépare un nouveau pot de (mon) départ, peut-être me faudra-t-il cette fois-ci annoter la carte. Et si je me souvenais précisément …

 

Guillaume

Plaisir maker : easy ?

On lui a posé la question, il n’a pas pu répondre facilement. Il m’a posé la question et cela m’a inspiré ce billet. Vous est-il facile de répondre à la question « comment me faire plaisir ? » ?

Cadeau_Hensei_LifeCoaching

Qu’est-ce que le plaisir ? Doit-il être intense, durable, mémorable … ? Doit-il servir à compenser un désagrément ou à entretenir  un style de vie qui vous convient ? Surement les deux.

 

Regardons la question sous l’angle d’un cadre de vie qui fera de vous une personne épanouie et heureuse. De quoi ai-je besoin ? Qu’est-ce que je souhaite dans la vie ? C’est une démarche pas toujours évidente quand on creuse un peu plus que la tendance du la tendance du feel-good (movie, book, music) . Elle est importante pour favoriser des chemins qui nous sont plus faciles à vivre.

 

Je vous souhaite en 2017 de vous retrouver pour que votre « moi » soit nourri de nouveautés plaisantes et grandissantes.

 

Guillaume

 

 

En vrai c’est comme cela

Bientôt les congés ? Allez-vous décrocher ? Voici une vidéo qui illustre la conférence téléphonique … en vrai. Que se passerait-il si cette réunion où chacun est au bout du fil sans se voir suivaient les même règles mais en présentiel ?

 

Je ne sais pas si tRIPP & tYLER ont bossé en entreprise mais c’est mon quotidien.
Promis, si mon activité hensei.fr décolle alors je leur commanderai une vidéo promotionnelle (leur biz).

 

Guillaume

Hack again

Voici un autre exemple de hack schooling, Jonathan Fritzler

Jonathan Fritzler - The Education Energy Movement

Investir son énergie estudiantine dans des projets qui profitent à la communauté plutôt que des projets factices inutiles

C’est vrai que je vous ai déjà fait part de théories, méthodes ou projets principalement d’américains. Alors en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées, et voici un autre hack qui pourrait être révolutionnaire. Avec encore comme motivation, créer de la valeur.

 

A noter que Paul Duan a toujours voulu faire de l’impact. Je trouve cela inspirant.
A nous de jouer.

 

 

Guillaume

Ok, Paul est passé par les Etats-Unis 😉

Et si on dépassait la fiction

Fin 2015 je m’étais lancé dans un projet d’écriture d’une nouvelle de science-fiction. Je n’ai pas été primé donc publié dans le cadre du festival des Utopiales 2016. J’aimerai bien donner suite à cet essai de SF. En attendant je vous laisse lire ces quelques pages ici, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

La couverture médiatique des récentes élections américaines m’a permis de découvrir de nouvelles personnalités américaines. Et il y a une dont le projet fait écho à ma nouvelle. Il veut tout simplement lancer un « pays start-up » grâce au Seasteading institute.

 

seastaeding_hensei

Je n’avais pas eu connaissance de son projet avant d’écrire. Je suis donc très étonné de voir que millions de dollars sont mis à profit de ce nouveau pays qui pourrait être installé à plusieurs endroits dans le monde selon des variantes à définir. La vision de Patri Friedman plus entrepreneuriale qu’utopique. Je vous laisse juger.

Ce projet verra-t-il le jour ? Trouvera-t-il des aspirants ? En tous cas, n’arrêtons pas de rêver.

 

Guillaume

Bon vieux temps

C’est l’histoire d’un détail. Il passe inaperçu jusqu’à ce qu’un hasard de la vie le mette sur le devant de la scène. A partir de ce moment il devient omni présent. C’est souvent le cas pour moi avec un modèle de voiture. Et bien là c’est avec le bon vieux temps.

 

Debut de l’enchainement avec Taïro qui parle d’un quartier de Paris où j’ai pas mal trainé mes baskets avec mes deux compères. Et voilà que le passé se rappelle à mon bon souvenir en 10 jours.

  1. Bruno et ses baskets. Il avait choisit un T-Shirt floqué « Beckham » pour mon départ au Japon en clin d’oeil à une coupe de cheveux. 11 plus tard, j’ai toujours le T-Shirt qui me fait penser entre autre à lui. Et là, je le croise au détour d’un couloir. Après quelques années dans un autre boîte (les verts qui aiment le tennis) il est de retour (chez les rouges et noirs qui aiment le rugby). C’est cool de travailler avec des gens avec qui on prend du plaisir et on partage de bon moments, certains deviennent inoubliables. Cela continue encore aujourd’hui.
  2. Lecture en terrasse parisienne. Me voilà à Paris pour la journée quand une amie me SMS un souvenir de lectures étudiantes en terrasse à Paris. Je profite désormais de Paris en tant que touriste et c’est meilleur. La rareté augmente l’intensité du plaisir sans devoir vivre les inconvénients de l’habitude.
  3. Boire une bière entre amis. Ou comment mon kiné m’a remercié de lui avoir fait découvrir une bière nantaise. Même si j’ai réduit la voilure, je continue à boire des bières entre amis. Il faut entretenir ce qui me fait du bien.
  4. Sébastien et sa barbe. A l’époque de Bruno, il avait une barbe à la Chabal. C’est terminé et voilà que je le retrouve lors du formation (mon prochain billet).  Nous ne cheminons plus ensemble compacté dans la ligne 13 du métro parisien en route vers le nord de la capitale. Et voilà qui me fait encore plus apprécier de me rendre désormais au boulot à vélo.
  5. Griller des châtaignes. Les vacances nous ont permis deux récoltes familiales de châtaignes que l’on fait griller au barbecue. J’en avais ramassé qu’une seule fois par le passé lors d’un cyclo tour. Tenir des cônes en papier qui tiennent chauds au main pour se régaler semble vouloir devenir un rituel d’automne. Le rituel permet de renouveler son stock de souvenirs tout en répétant un moment plaisant. Et celui-ci et meilleur pour la santé qu’une bière.

Mon bon vieux temps au service de la bonification de mon présent. Voilà un nouveau booster qui permet de repartir de l’avant.

Merci à vous mes amis.

 

Love

 

Guillaume

Echec et mat ?

C’est bientôt la rentrée scolaire. Après un mois et demi de détox numérique, je suis de retour.
Bonne reprise à vous ou bonne fin de vacances.

Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’un jeu d’échecs tient facilement dans un sac. Même de sport.

Dédicace aux joueurs d’échecs pour qui s’est bientôt la rentée, ils se reconnaitront.

 

Pour la version longue

 

Guillaume (étonné qu’un géant du sport américain mette en scène un échiquier)

Le monde de Nori

Rencontrer de nouvelles personnes, être surpris, apprendre et me régaler, voilà des sources de motivations. Alors quand tout cela arrive en même temps c’est génial. Voici ce qui s’est passé lors de mon atelier de découverte de la cuisine des algues.

Nori - Scarlette Lecorre

J’avais vu l’annonce de cet atelier quelques semaines auparavant dans un magasin bio nantais. Et je me suis dit sans trop réfléchir « allez j’y vais ». Et c’est pour cela que ce billet est intéressant. J’aurai pu trouver un tas de choses à faire me rendant indisponible sur le créneau dont beaucoup en rapport avec des obligations familiales ou ménagères. La vie est une question de priorité, cette occasion était unique, il fallait la saisir.

Si vous êtes préoccupés par ce qu’il y a dans vos assiettes, intéressez-vous aux algues. Elles ne sont pas polluées et apportent un nombre incroyable de vitamines. Je ne suis qu’au début de l’aventure. La maîtresse de cérémonie est une figure emblématique du Guilvinec, son atelier est très enthousiaslmant et convaincant. Scarlette Le Corre vous expliquera tout bien mieux que moi sur son site. Selon elle, le bio doit être remplacé par le sauvage. Tout un programme.

 

Je vous recomande deux livres

  1. Les algues alimentaires de Jean-Marie Delecroix. Une approche scientifique et médicale sur les bienfaits des algues. C’est surprenant.
  2. Les algues de Scarlette Le Corre de Scarlette Le Corre. Pour des recettes avec des algues qu’on peut trouver ici.

Le monde et le pays bigouden étant petits, je dédie à mon beau-frère cette photo en souvenir de ses années collèges avec la future marin-pêcheur

Guillaume Crassard & Scarlette Le Corre

 

Et si je cuisinais des algues ?
Suite à la prochaine marée.

 

Guillaume

Du bénéfice de côtoyer des personnes inspirantes

Que ce soit pour trouver su sens, obtenir des outils ou augmenter significativement son niveau d’énergie, rien ne vaut de côtoyer des personnes inspirantes. Comment les décrire ? La réponse est en chacun d’entre nous et seul comptera le bienfait de l’échange avec cette personne.

De nos jours avec internet, de nombreux articles ou vidéos sont disponibles. Et comme la musique, c’est en live que que c’est le plus impressionnant. Voilà les deux personnes qui ont boosté mon mois de Juin : Laurence Vanhée et Olivier Soudieux.

Dans la continuité de la présentation d’Isaac Getz il y a 6 mois, un autre récit de l’entreprise libérée fut incarné Laurence Vanhée qui fit transforma le ministère de la sécurité sociale belge. L’histoire est décrite dans le livre Liberté et Cie mais aussi le reportage issue du libre.Elle nous dévoila des anecdotes qui illustrent la difficulté de changer. Elle détailla  comment surmonter ces difficultés. La clef du succès est de co-construire. En impliquant le maximum d’acteurs dès le début de l’aventure et en leur faisant construire ensemble la solution alors les chances de succès sont maximisées. Son optimisme est contagieux, sa réussite remarquable et son envie est désirable. Quel renouveau après un burn-out.

Laurence Vanhée - Hensei Life Coaching

Si on veut poursuivre la contagion :

 

Face à une assemblée plus modeste, j’ai rencontré Olivier Soudieux. Il a abandonné une carrière d’ingénieur en informatique pour l’aventure. Et ces expéditions lui ont appris de nombreuses leçons sur le sens des choses. Il intervient désormais en entreprise. Ce que j’ai retenu c’est que face à un monde en changement perpétuel et rapide, seules l’adaptation et l’agilité sont des garanties de survie et de succès à condition d’avoir trouvé du sens avant tout. L’équipe de montagnard aguerris pour un sommet himalayen et celles d’apprentis montagnards sourds ont produit des résultats riches de différences.

Merci à vous deux pour l’inspiration que vous avez conforté en moi. Cette énergie me sera précieuse pour mes prochains projets. Il se pourrait que je parte à l’aventure dans un univers libéré, qui sait ?

 

Guillaume