Valorisez vos efforts

La journée nationale de l’architecture dans les classes est une initiative pilote dans la région Pays de la Loire qui doit présager d’un déploiement au niveau national dès l’année prochaine. Elle a impliqué de nombreux élèves, enseignants et architectes.

Après une phase de prospection sur le terrain, une recherche d’idées et de matériaux, la construction d’une maquette fédérait de petits groupes au sein de chaque classe. Une exposition des 87 maquettes (1 sélectionnée par classe) à l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes (ENSA) permet de partager le joie créatrice d’enfants de CM2.

 

Architecture_Classe_Hensei

De cette aventure, je retiens 5 bonnes pratiques pour mes projets (pro ou perso)

  1. Prototyper, Maquetter : cela permet de se faire une idée concrète et d’échanger avec ses équipiers, partenaires, clients sur la direction à suivre.
  2. Think Visual : à l’image de la carte en photo ci-dessus, une bonne communication avec un visuel clair et explicite facilite la compréhension d projet.
  3.  Scénographie : la mise en scène du résultat a un rôle important sur l’impact du message que l’on souhaite faire passer.
  4. Pourquoi pas : ces enfants se sont affranchis de nombreuses contraintes (par innocence) ce qui a rendu les créations plus surprenantes. L’effet est rafraichissant et porteur d’espoir. Comme le dit Orelsan, c’est eux le futur.
  5. Célébrer : se satisfaire des efforts accomplis avec un drink ou un petit truc à grignoter entouré d’amis ou de complices. Voilà une bonne façon d’achever un projet.

 

Je vous encourage à vous rendre à l’exposition qui se tient jusqu’aux fêtes de fin d’année.

 

Guillaume

Motto, chinois ou pas ?

Je croise cette personne depuis quelques années et voilà que je me retrouve dans sa cuisine pour la première fois. Les épices et autres condiments chinois ornent ces étagères. Des éléments de sa culture qui m’est si étrangère.

Sur son réfrigérateur, voilà qui trône un motto

hensei_life_coaching

 

Merci à toi pour ce message qui a résonné pour moi comme un clin d’oeil à toutes ces petites choses qui attirent mon attention. A demain matin …tôt.

 

Guillaume

Un rituel qui a 10 ans

Il y a des rituels qui font du bien. Et ils sont à faire durer et à multiplier. J’en ai un qui consiste en un week-end annuel avec mes deux meilleurs amis. Les règles sont simples et connus de nous 3. L’organisation est tournante et le thème du week-end variable et connu à la dernière minute. Nous avons découvert le golf, la plongée ou la voile. Mais aussi des coins isolés sous le soleil printanier et la neige de fin d’été.

Le temps passe. Le quotidien nous accapare. Nos cheveux grisonnent et notre condition physique sous surveillance. Nous trouvons malgré tout toujours le temps pour cette escapade fraternelle annuelle. Voilà 10 ans que cela dure. 3amisInséparables

C’est toujours l’occasion de partager notre actualité, nos doutes, nos difficultés, nos projets et nos rêves. C’est aussi un moyen imparable pour se construire de nouveaux souvenirs. Aux anecdotes des années collèges, lycées et étudiantes pendant lesquelles nous étions inséparables (à 2 ou 3 selon les époques) succèdent celles de ces escapades.

Ce week-end étant toujours un booster j‘en savoure les bienfaits pendant plusieurs semaines. Et à la demande quand j’en ressens le besoin. Merci mes amis.

 

Guillaume

 

 

P comme projet

C’est le hasard d’une rencontre dans un bar caché (hidden bar) à Paris. Je suis avec un ami, il est avec les siens. Et comme nous sommes cousins, on en profite pour se donner de nos nouvelles.

FlavienBerger

 

Son actualité estivale est composée de beaucoup de festivals (Rock en Seine, Woodland, Marsatac …) et d’un événement plus confidentiel qui lui tient à coeur. Je ne peux m’empêcher de le questionner sur ses projets car selon moi la vie est un projet.

 

Flavien Berger va se consacrer à son nouvel album, le deuxième. Le succès de Léviathan lui permettant de se consacrer à la musique désormais à plein temps. Je n’en saurai pas plus car la démarche de création est en cours et va demander du temps. C’est maintenant lui qui choisit les artistes en première partie de ses concerts comme d’autres l’avaient fait avec lui.

Sa passion et son énergie sont remarquables et contagieuses. C’est un vrai plaisir d’échanger autour de son aventure artistique et humaine. La  discussion pourrait durer toute la nuit mais d’autres obligations appellent Flavien. Juste le temps de le questionner sur Eva Bester et la nuit reprend ses droits.

 

Ce soir le hasard a bien fait les choses.

 

Guillaume

Oser dire merci c’est cyber facile

Avec internet et les réseau sociaux, on peut facilement rentrer en contact avec un(e) parfait(e) inconnu(e) ou une personne  très médiatisée. C’est facile et toujours le début de quelque chose d’inattendu. Cette surprise quand vous découvrez la réponse de la personne sollicitée. Il faut oser entrer en contact surtout si c’est pour dire merci.

J’ai remercié Lise Pressac, via son site, pour son intervention hebdomadaire dans l’émission Reggae de la bande FM (et du service public).

Lise PressacAprès un billet qui ne fut qu’une page de plus dans l’immensité du web, Charles Gillibert en réponse m’a laissé un commentaire sympa

Charles Gillibert

Et bien je ne suis pas près d’arrêter. Il est si simple de remercier des gens qui m’ont fait plaisir ou intrigué que je n’hésite pas. C’est bien la différence entre un article basé sur le name dropping et mon billet. Je suis un enthousiaste et je l’assume. Merci à vous tous.

Il ne faut pas pour autant en oublier les rencontres physiques. Au TED x Nantes j’avais pu demander à Marta Peirano si elle avait un traducteur français pour son livre el rival de Prometeo. La réponse fut non alors si l’un d’entre vous veut se lancer, à bon entendeur.

 

Comme cela fait longtemps, un petite vidéo TED

 

Guillaume

Sketchnote : 1ère commande

Comme je vous l’annonçais , ma première commande de sketchnote pour une grosse entreprise a été réalisé la semaine dernière

Sketchnote Hensei

Avec les renforts de Matt la prod, le tournage fut un vrai plaisir.Balance des blancs, tournage 4k pour du frame zooming, motion design : le résultat s’annonçait bien.

Matt La prod

Je ne souhaite pas attendre mon rituel du dimanche pour célébrer cela, voici mes 5 satisfactions de ce sketchnote corporate (pour une entreprise)

  1. L’aventure continue. Après différents essais, différentes méthodes de communication, voilà un signal encourageant qui pourrait me permettre de développer cette activité de facilitateur graphique. J’ai pu proposer de nouveaux formats pour nourrir de futures communications.
  2. C’est vraiment fun. Je ne vais pas refaire un billet sur mes années lycée et l’apprentissage de la vidéo. Toutefois le sketchnote me fait extérioriser des choses qui viennent du fond de moi et c’est très plaisant.
  3. J’ai rencontré Matthieu de Matt la prod. C’était sympa et intéressant par rapport à son expérience. Il a encore mieux misen scène le tout sans parler de la qualité de la post production.
  4. Faire valoir mon expertise. J’avais cédé à des demandes du client mais une fois au shooting, il a réalisé que j’avais vu juste.
  5. Pas de hasard. Je suis convaincu que c’est le résultat de graines que j’avais semé. Comprendre que c’est une suite logique, et surtout pas un aboutissement, d’efforts soutenus est un ENOMRE plaisir. Et prendre du plaisir c’est essentiel.

 

Le sketchnote a été diffusé à des milliers d’employés aujourd’hui, vivement le prochain épisode. Encore merci à tous mes supporters dans cette aventure graphique . Sans cette invitation au mooc de Doug Neill, je n’en serai pas là. Merci.

 

Guillaume

Souviens-toi ton année de seconde

Récemment j’ai vu un film français, l’Avenir. Tout à la fin du générique je lis  le nom du producteur, Charles Gillibert. C’est amusant cela me fait penser à un camarade de classe. Seconde 211 au lyçée Saint-Michel de Picpus à Paris, en 1993.

La semaine suivante, autre film, Desierto et même conclusion au générique. Ce n’était pas mon ami ni même un proche. Toutefois il reste un camarde de classe inoubliable en raison d’un fou rire en cours d’économie qui nous avait causé quelques soucis.

De retour à la maison, un moteur de recherche a répondu a mon interrogation.

Charles GillibertSes cheveux sont plus courts qu’à l’époque mais il n’y a pas de doutes, c’est bien lui. Mais pourquoi faire un billet sur cette découverte ?

 

Mes 5 idées à propos de la réussite de Charles Gillibert

  1. C’est sympa de repenser aux années lyçée : mon année de seconde ne fut pas la plus épanouissante. J’ai comme bon moment ce fou rire avec Charles.
  2. Que sont-ils devenus ? Me voilà intrigué sur le destin des membres de la classe 211 de 1993.
  3. Est-ce le grall d’avoir sa page wikipédia ? Une question de geek.
  4. Tout n’est pas une histoire de scolarité mais plus de maturité et de passion. Si mes souvenirs sont bons, la classe n’était pas le kiff de Charles. C’est un message d’espoir pour tous les parents d’adolescent qui s’inquiètent 😉
  5. La vie est un projet. Bravo Charles, ton parcours récompense au moins une passion et du travail, peut être du talent.

Quelle suite donner à mon enthousiasme ? Je ne vais pas retenter une interview impossible, j’ai déjà donné. Alors peut-être que je posterai une impression de ce billet à la maison de production. Finalement peu importe. J’ai été content pour Charles.

Cela renforce ma conviction que l’on peut se donner les moyens de réussir. N’est-ce pas Charles ?

 

Guillaume

 

 

 

 

 

Nous recherchons votre correspondant

Le management visuel est à la mode. Tant mieux, avec du bon sens on peut en garder le meilleur pour être encore plus efficace. L’efficacité est pour moi un synonyme de libération ou d’apaisement. Le temps que je gagne, je peux l’allouer à mes priorités.

Toutefois, une règle primordiale à respecter est la cohérence entre le visuel et le message à transmettre. C’est un peu comme dans le sketchnote quand on doit constituer sa propre bibliothèque de symboles. Ils doivent être parlants.

Voilà que je me baladais sur un port breton quand j’aperçois au loin une cabine téléphonique. Pour les moins de 20 25 ans, c’est un téléphone publique utilisable avec une carte prépayée.

Cabine téléphoniqueOui mais voilà qu’un gros autocollant, m’indique que NON ce n’est pas pour téléphoner. Quelle surprise, je m’étais justement rapproché pour immortaliser ce souvenir. Au moins le sticker m’a détrompé et j’ai pu m’arrêter avant de franchir la porte. Les messages contradictoires se sont télescopés dans mon esprit, le plus explicite l’a emporté. Celui de l’interdiction de téléphoner.

 

La ballade s’est conclue par un pied de nez de la technologie puisque j’ai découvert un distributeur de carte SIM pour un opérateur mobile alternatif. De nombreux écran défilaient pour expliquer les produits disponibles et l’intérêt d’un tel automate.

Distributeur de carte sim

La surprise fut totale et encore une fois, les affichages m’ont vite permis de comprendre ce à quoi j’avais à faire.

 

Conclusion : il faut prendre soin de la forme il on veut faire passer son message. Cela vous le saviez déjà ? Pardon j’ai du faire un mauvais numéro.
« Nous recherchons votre correspondant… »

 

Guillaume

 

 

Chacun sa cause

La vie est un projet alors il important de savoir pourquoi on avance et où on va. Fort de ces éléments, je peux m’en servir comme des stimulants, des excitants, des guides, des éléments de communication et des récompenses.

Cela fait plus de 2 ans que je suis converti au vélotaf et j’ai débuté le cyclo-tourisme. Le vélo prend une place de plus en plus importante dans ma vie. Mon enthousiasme pour le vélo se traduit par quelques billets de blog.

Aujourd’hui je vous propose la bande annonce de Bikes vs Cars

 

 

Ça me donne envie d’en regarder l’intégralité.

 

Guillaume

 

 

Sur le devant de la scène

Etre sur le devant de la scène peut-il être une source de motivation suffisante pour mener à bien des projets et se réaliser ?

C’est la question qu’on pu se poser 9 000 personnes en voyant mon cousin Flavien Berger sur la scène du Zénith de Nantes le 30 septembre. Il ambiançait la première partie d’une artiste française du moment (au moins), Christine and the Queens.

 

Entre cousins
Entre cousins

Malgré un diplôme de design (ENSCI), c’est la musique qui l’animait. Aussi il a persévéré et suivi sa trace, mélodique et pas évidente. Son authenticité rend l’expérience vibrante, que l’on aime ou pas sa musique. Quand la motivation vient du fond du cœur et de l’âme, le succès n’est que plus impressionnant.

Cher cousin, merci pour ton invitation et bravo pour ta performance. L’aventure n’en est qu’à son début et la route sera longue. Ne change rien, reste toi-même. Je te souhaite toute la réussite dans tes projets.

Avec vos rêves et vos projets seriez-vous prêt à être sur le devant de la scène ?

 

Guillaume