Sketchnote : 1ère commande

Comme je vous l’annonçais , ma première commande de sketchnote pour une grosse entreprise a été réalisé la semaine dernière

Sketchnote Hensei

Avec les renforts de Matt la prod, le tournage fut un vrai plaisir.Balance des blancs, tournage 4k pour du frame zooming, motion design : le résultat s’annonçait bien.

Matt La prod

Je ne souhaite pas attendre mon rituel du dimanche pour célébrer cela, voici mes 5 satisfactions de ce sketchnote corporate (pour une entreprise)

  1. L’aventure continue. Après différents essais, différentes méthodes de communication, voilà un signal encourageant qui pourrait me permettre de développer cette activité de facilitateur graphique. J’ai pu proposer de nouveaux formats pour nourrir de futures communications.
  2. C’est vraiment fun. Je ne vais pas refaire un billet sur mes années lycée et l’apprentissage de la vidéo. Toutefois le sketchnote me fait extérioriser des choses qui viennent du fond de moi et c’est très plaisant.
  3. J’ai rencontré Matthieu de Matt la prod. C’était sympa et intéressant par rapport à son expérience. Il a encore mieux misen scène le tout sans parler de la qualité de la post production.
  4. Faire valoir mon expertise. J’avais cédé à des demandes du client mais une fois au shooting, il a réalisé que j’avais vu juste.
  5. Pas de hasard. Je suis convaincu que c’est le résultat de graines que j’avais semé. Comprendre que c’est une suite logique, et surtout pas un aboutissement, d’efforts soutenus est un ENOMRE plaisir. Et prendre du plaisir c’est essentiel.

 

Le sketchnote a été diffusé à des milliers d’employés aujourd’hui, vivement le prochain épisode. Encore merci à tous mes supporters dans cette aventure graphique . Sans cette invitation au mooc de Doug Neill, je n’en serai pas là. Merci.

 

Guillaume

Toujours imaginer le meilleur

Quelle que soit le projet dans lequel je me lance, j’imagine toujours le meilleur. Ce genre de succès mondial qui vous satellise.
Pour le sport c’est un succès dans un évènement majeur grâce à une action improbable à la dernière minute ou un lieu improbable. La deuxième partie de la phrase fonctionne mieux pour les sports de glisse et à voile. Pour l’écriture c’est une publication et des ventes mondiales. Pour la cuisine c’est un concept populaire qui plairait à un grand nombre. Bref les déclinaisons sont infinies. Je vous laisse essayer.

Si vous n’êtes pas convaincu, imaginez un coup de golf qui peut rapporter 1 million de dollars à une oeuvre de charité.

Voilà pourquoi il faut toujours imaginer le meilleur.

 

Guillaume

Coach et Master Coach

J’étais invité à passer la journée comme facilitateur dans une journée d’atelier orienté construction de solution, solution focus. J’avais un rôle de facilitateur en aide aux coaches de Rupture 21. J’avais déjà croisé la route du co-fondateur Laurent Sarrazin à deux reprises. C’était la première fois que je participais à un de ses coaching. Une super opportunité de laquelle il me fallait apprendre et m’inspirer.

Pour mon amélioration continue, j’ai capté des éléments essentiels de la journée autour

  • des outils : comment enrichir mes techniques d’aides qui me seront utiles dans d’autre contexte.
  • du coach : observer la posture de Laurent, discuter avec lui de mon business model et recevoir son énergie.
  • du fond : le solution focus et les enseignements de l’agilité comme aide à l’amélioration. Comprendre pour apprendre.
  • de la forme : chaque coach ou formateur à des façons de faire inspirantes.
  • de la suite : en fin de journée, à chaud, imaginer des suites concrètes de mise en application sur la base des éléments mis sur cette feuille.

Lessons learned

A la fin de la séance, le coach a fait cadeau aux participants de sa méthode pour mener simplement des réunions efficaces.

Réunions efficaces

 

Cette journée m’a été profitable car elle m’a permis de mettre en évidence des choses que je fais déjà, d’identifier de nouvelles pistes à creuser, de me conforter dans la direction que je souhaite suivre et enfin de recevoir beaucoup d’énergie positive. Merci Coach.

Au regard de cette journée, voici mes 5 conseils pour capitaliser sur une formation ou une conférence :

  1. Soyez acteur. La pratique vaut mieux que toutes les théories.
  2. Ne retenez pas tout. Ne gardez que ce qui aura le plus d’impact pour vous, dans votre contexte.
  3. Soyez attentif aux autres participants. Eux aussi peuvent vous apporter quelque chose.
  4. Enrichissez votre réseau. En soirée, au golf ou en formation, votre réseau est en perpétuel extension.
  5. Prenez un engagement de réalisation avec vous même. C’est la première chose à faire pour avancer sur ce chemin du changement. Concept essentiel de « Getting Things Done ».

 

Guillaume

Plaisir d’offrir, joie de recevoir

Dans le train pour Paris, je lisais le chandelier enterré de Stefan Zweig pour poursuivre ma découverte du moi dernier. Ce fut le début d’une journée où un livre allait se transformé en 4 livres.

Lors de la remise de mon diplôme PMP par l’organisme PMI qui co-organisait l’évènement, on m’a fait cadeau du livre Liberté et Cie d’Isaac Getz et Brian M.Carnet. J’avais déjà lu l’ouvrage grâce au prêt d’un agiliste nantais avide de changement. Maintenant je possède cette référence pour les entreprises libérées.

En soirée j’avais rendez-vous chez un ami qui ne voulut pas me laisser repartir sans La magie du rangement de Marie Kondo. C’est bien vu de la part de quelqu’un qui connaît mon appétence pour les méthodes. Souvent je les teste. Ce prêt est donc un exhausteur de curiosté de ma tendance minimaliste. Puis en fouillant sa bibliothèque il tira un livre qui lui a été offert à noël Et si on arrêtait de se mentir d’Erwann Menthéour. Ayant testé la méthode Fitnext de l’auteur, j’ai pris ce livre pour poursuivre ma prise d’information. Vu mes résultats, je ne suis plus à convaincre.

Je suis rentré de la capitale avec trois nouveaux livres dans mon sac. J’étais ravi et je ne me doutais pas que ma boîte aux lettres en cachait un dernier. Ma soeur m’avait parlé d’un livre qu’elle ne voulait pas me prêter au prétexte qu’il faut absolument l’avoir. Une histoire japonaise en lien avec l’empathie et la cuisine. Voilà le thème de Le restaurant de l’amour retrouvé d’Ito Ogawa.

Je souhaite donc remercier les gens qui me connaissent bien pour m’avoir surpris avec ces chouettes livres. Je pense que ce que l’on donne, on le reçoit d’une façon ou d’un autre en retour. Me voilà prêt pour mes prochains trajets en train.

A l’occasion je vous reparlerai peut être de ces livres.

 

Guillaume

 

 

 

Objectifs 2016 : savoir conclure [3/3]

Comme les voeux ou la galette des rois, les objectifs annuels doivent se terminer pour moi avant la fin du mois de janvier. Grâce à la phase exploratoire et la confirmation de mes priorités, je dispose de tous les éléments pour conclure.

Objectifs 2016 sous Trello

Cette ultime étape consiste pour moi à

  1. Regrouper les sujets par thèmes. Ici il y en a 5 et sont tous la continuité d’efforts passés : Green Origin, Train Your Brain, Moi et les autres, Sports, Wagabonder
  2. Pour chaque thème, préciser les sous-thèmes.
  3. Pour chaque objectif, le formuler de façon claire et précise (idéalement de façon SMART)
  4. Une zone de stockage d’idées en cours de maturation, le Parking lot
Objectifs sour Trello
Détails du thème Train Your Brain

Me voilà avec 19 objectifs pour 2016 dont certains me seront difficiles à atteindre. Ils représentent le piment annuel de ma vie organisée. Je parle bien des objectifs.

Après les paroles, les actes.

 

Guillaume

Faire se rencontrer vos clients

Le 9 décembre 2015, j’étais invité par Altran à la matinale du Digital. Nous étions une quarantaine de clients à participer.

L’événement fut de qualité tant dans l’organisation que dans le contenu. Les retours d’expérience de clients furent très instructifs. Autour d’un thème partagé, les différentes parties prenantes assistaient à une présentation des succès d’Altran puis à des ateliers permettant d’identifier les irritants à éradiquer en 2016. Ce sont des comportements ou problèmes qui vous font, à minima, perdre du temps. Le concept est-il  gagnant-gagnant ? L’organisateur met en valeur son savoir faire en présentant des réalisations avec des clients existants. Les clients invités peuvent se comparer à d’autres acteurs de la place, échanger sur des bonnes pratiques et des projets. Il est donc possible de repartir avec de nouvelles idées. Je répondrai donc OUI.

Voici mes 5 raisons de faire se réunir des clients autour d’une thématique commune

  1. On partage des visions, des problèmes, des olutions.
  2. On collecte de nouvelles idées.
  3. 1+1 est supérieur à 2.
  4. C’est convivial. Les échanges humains en sont plus sincères.
  5. C’est gagnant-gagnant.

 

Cela fera-t-il partie de vos projets 2016 ?

 

Guillaume

Fitnext : semaine #6 et bilan

Savoir terminer un projet est une tâche importante et pas toujours évidente. Les objectifs sont-il atteints, le timing et le budget sont-il respectés,  quelle suite donner ?

Pour répondre à ses questions, il faut s’être au préalable fixé des règles (avec des pourquoi et des comment) et prendre le temps de faire un bilan.

Voyons ce que je retire à l’issu de mes 40 jours de programme Fitnext pour lesquels mes motivations avaient été clairement exprimées.

Legumes du marché

Le succès est à mettre sur le compte de l’alimentation, de la prise de conscience et des perspectives. Le démarrage de la méthode est intervenu dans un cadre psychologique mouvementé. Au bout de 40 jours, je me suis retrouvé, apaisé et en phase avec moi même. La réduction du gluten, l’abandon des produits laitiers et de l’alcool m’ont apporté de la la légèreté et un bien être. L’agression de mes intestins était ben une réalité au quotidien. L’arrêt du sucre (hors fruit) m’a aussi permis d’utiliser mes propres réserves. C’est spectaculaire (voir paragraphe suivant).

La déception vient de l’exercice physique. J’ai perdu 2 tailles de ceinture, 5 kg et une bonne partie de mon gras abdominal. C’est surtout à mettre sur le compte de l’alimentation. La course à pied m’a aidé. Les exercices de musculation m’ont été difficiles. J’ai souvent réduit le programme. Ce rabais a donc limité mon « remodelage ». D’une façon générale, je n’ai pas prévu un aménagement de mon emploi du temps qui me permette de faire sereinement ces exercices. C’est le fameux mode « best effort ». On fait les choses en plus de son quotidien habituel. C’est une grande raison de l’échec. Ce n’était donc pas ma priorité malgré mon envie.

Je ne suis plus le même. Je vais adapter mon quotidien pour m’orienter vers un régime de type paléolithique, raw food et crudivorisme. J’ai encore à explorer. Les fêtes de fin d’année vont m’aider à constater à quel point une vie normale me convient mois bien que lors de mon expérience Fitnext. Pour ce qui est de l’exercice physique, c’est un fantasme récurrent pour lequel je n’ai pas encore activer la bonne motivation.

Guillaume

Une petite musique

La musique peut être un bon énergisant. Quand elle vous tombe dessus par hasard, c’est peut être  même meilleur.

Nous avons arrêtés nos vélos pour écouter le trompettiste du bord de Loire.

Joueur de trompette en bord de Loire

Désormais lorsque nous passons les mardi soir à cet endroit, nous repensons à ce moment musical. Ce fut bref et particulier. Voilà le genre de moment qu’il faut garder en mémoire. Se rappeler de bons moments sert à aller de l’avant quand notre actualité assombrie notre quotidien.

Cher musicien, merci.

 

Guillaume

Home backlog : comment s’inspirer d’une méthode

Les bonnes pratiques sont faites pour être dupliquées. Je me suis donc inspiré de la méthode aile SCRUM et son fameux product backlog. C’est une liste ordonnée et priorisée des sujets à traiter (typiquement dans mon domaine des fonctionnalités logicielles). Le sujet en haut de la pile sera le prochain à être réalisé, le dernier ne verra peut être jamais le jour.

 

A la maison nous avons le Home Backlog. La liste des travaux que nous souhaitons mener à bien.

Home Backlog avant la cérémonie

Chaque ligne est un rang de priorité. Pour les puristes, oui j’ai adapté le modèle. Cette liste est visible de tous en ouvrant un placard. Ainsi on peut facilement expliquer à un adolescent pourquoi sa chambre ne sera pas refaite avant son départ de la maison…à moins de changer les priorités.

Lors de la réalisation d’une tâche, nous effectuons une cérémonie qui consiste à rayer le mini post-it et à inscrire la date. Voici ce que cela donne sur les item JAR (pour jardin) suite à la fin des travaux du paysagiste.

Home backlog mis à jour3 tâches de faite et la 4ème a été dépriorisée. Elle ne correspond plus à notre besoin immédiat ou moyen terme. Elle figue désormais en bas de la pile.

 

Voici 5 bonnes raisons de faire votre propre backlog (voyages, travaux, remise en forme, changement de job, reloking …)

  1. Collaborer. L’outil se prête très bien à des intervenants multiples. Si vous travaillez en équipe, cela permet à chacun de voir le reste à faire.
  2. Communiquer. Les personnes concernées par le projet peuvent constater l’avancement facilement. Dans mon exemple, les 5 membres de la famille.
  3. Prioriser. On se rend vite compte que pour faire il faut faire des choix. Ces choix influencent le reste (à faire).
  4. Pratique. Cet affichage est simple à mettre en place et à manipuler. Du coup ça peut convenir au grand nombre. Pour l’accès à distance, ne vous battez pas avec votre webcal, optez pour une version numérique, Trello.
  5. Boosteur d’efficacité. LE fait de voir le tableau régulièrement (en s’habillant chaque matin pour mon home backlog) entretient la motivation.

N’hésitez pas à vous inspirer de méthodes que vous avez l’habitude d’utiliser à priori dans d’autres contexte.

 

Guillaume

 

La tuile, un délice ?

Ce ne sera pas un billet gastronomique malgré mon appétence pour le sujet. Parlons d’imprévu. Vous planifiez, organisez, préparez … et retrouvez tout cela contrarié par un imprévu. 2 façons de réagir : tomber ou se relancer.

Main bandée
Un super 11 novembre !

Au sens de la gestion de projet selon PMI, il existe des provisions pour aléas (on se doute que cela va arriver) et des provisions pour imprévus (il est possible que quelque chose se produise mais on ne sait pas bien quoi). On parle de gestion des risques. L’art d’anticiper et d’activer un plan B en cas de soucis.

Et il y a tout simplement les choses que l’on ne peut pas prévoir. On ne peut donc pas anticiper ou de prémunir d’une quelconque conséquence. Dans la mesure où cet évènement n’est pas tragique (#Pray4Paris), questionnez-vous sur l’attitude à adopter.

Alors que l’on peut être contrarié (ou pire si affinité avec les soucis) il faut dans la mesure du possible être attentif aux nouvelles opportunités crées. C’est une histoire de verre plein. Dans certain cas c’est évident comme quand on échappe à un attentat suite à une dispute de couple. Dans d’autre il vous faudra vous questionner plus intensément.

Je suis partisan de la théorie du pantalon bleu. Ce pantalon que j’aimais bien en 4ème C et que j’avais mis pour une boum. Il m’avait permis de faire connaissance avec une personne que je pensais inaccessible. Cet évènement insignifiant à joué sur l’orientation de ma vie. En fait nous prenons constamment de mini embranchements qui peuvent changer définitivement votre vie. Avec un pantalon rouge, tout aurais été différent.

 

Hasard ordinaire, destin ? La vie est un projet et même les imprévus peuvent vous servir, vous permettre d’avancer.

 

Guillaume